Le Haut Représentant des Nations-Unies pour l'Alliance des civilisations s'adresse au Parlement européen

Article publié le 4 novembre 2008
Article publié le 4 novembre 2008
Strasbourg, Parlement européen, le 22 octobre 2008 Par Katherine Short Traduit de l'anglais par Lena Morel   Jorge Sampaio, Haut Représentant des Nations-Unies pour l'Alliance des civilisations, s'est adressé au Parlement européen le mercredi 22 octobre dernier.
L'Alliance des civilisations est une initiative des gouvernements espagnol et turc, lancée en 2005 sous l'égide des Nations Unies avec le soutien du Secrétaire général de l'ONU de l'époque, Kofi Annan. Sa vocation est d"'améliorer la compréhension et la coopération entre les nations et les peuples à travers cultures et religions et dans le même temps d'aider à enrayer les forces qui alimentent la polarisation et l'extrémisme". Sampaio, ancien président du Portugal, a été nommé en 2007 par Ban Ki Moon, l'actuel Secrétaire général des Nations unies, afin qu'il mette en œuvre le Plan de l'Alliance des civilisations.

Sampaio a introduit son discours par un message de Ban Ki Moon: il a mentionné les défis que l'Europe doit affronter dans la promotion du dialogue interculturel et a vivement conseillé au Parlement européen de poursuivre la lutte contre le fondamentalisme religieux et l'intolérance. Il a également insisté sur la nécessité de poursuivre les projets d'éducation. Jorge Sampaio a mis l'accent sur la manière dont l'Europe, avec ses conflits historiques souvent nés d'intolérance et de préjugés, avait un rôle particulier à jouer dans la promotion du dialogue interconfessionnel. De plus, la place de l'Europe dans le monde ainsi que sa diversité interne font d'elle "un important pont entre les civilisations". Le Haut Représentant pour l'Alliance des civilisations a conclu d'ailleurs son discours en déclarant que "la tolérance, le dialogue, le respect et la compréhension interculturels devaient être les piliers d'un monde meilleurs que nous essayons de construire".

Les valeurs et l'identité européennes 

L'Alliance des civilisations est née de la volonté de faire obstacle au "clash des civilisation", un concept controversé du politologue Samuel Huntington qui prétend que dans la période de l'après guerre froide, la culture et la religion deviendraient la source principale de conflit. Dans son discours, Jorge Sampaio a noté la division et l'hostilité grandissante entre l'Ouest et la culture musulmane, en particulier dans la manière dont ces cultures se perçoivent l'une et l'autre. Déclarant que "la religion est utilisée comme un outil par tous et qu'on en use et abuse pour servir divers intérêts", le Haut Représentant pour l'Alliance des civilisations a mis en garde contre une polarisation des communautés qui ne servirait qu'aux extrémismes. Sampaio s'est en outre interrogé sur la manière d'intégrer les Musulmans d'Europe et a rappelé que selon lui, les nouvelles politiques ne devaient pas uniquement être introduites par le Parlement européen et ses représentants mais bien aussi par les gouvernements nationaux et locaux. A cette occasion, Jorge Sampaio a prôné avec insistance la nécessité d'établir une identité collective entre les citoyens de l'Union européenne.

L'ancien président du Portugal a prononcé son discours à un moment clef pour l'Union européenne. Il s'inscrit d'ailleurs dans la lignée d'un discours prononcé devant le Parlement européen par l'avocate pakistanaise Asma Jahangir qui en juin dernier avait elle aussi souligné l'importance de la compréhension et du dialogue interculturels. L'année européenne du dialogue interculturel, initié par l'UE en 2008, vise à justement à favoriser le dialogue et la coopération entre les cultures et les religions et à célébrer la diversité de l'Europe. Jorge Sampaio a félicité cette initiative de l'Union européenne tout en insistant sur le fait qu'une seule année nétait pas suffisante pour s'assurer que l'Europe allait dans le sens d'un continent dont les valeurs reposent sur le respect et la tolérance. Il a fait part de son espoir de voir cette année se prolonger en un projet permanent pour promouvoir la diversité. "Nous ne devons pas laisser les priorités et les cas d'urgence nous faire dévier d'une autre nécessité: celle d'agir contre les problèmes de fond d'aujourd'hui et celle de garder un œil attentif sur les possibles catastrophes de demain''".

Les valeurs de l'éducation  tn_onu.jpg

Jorge Sampaio est revenu sur les valeurs de l'éducation en matière de droits de l'Homme et l'intégration nécesaire dans les politiques gouvernementales d'une éducation confessionnelle afin de garantir des compétences interculturelles. Il a également insisté sur l'importance d'un changement de mentalité au sein des communautés européennes dans le but de créer et de promouvoir avec succès le dialogue intercultuel. Hans-Gert Pöttering, le Président du Parlement européen, a profité de la conférence de presse pour répondre à Jorge Sampaio: "le mot intégration fait partie intégrante du terme immigration": il est vital que les politiques d'intégration soient incorporées dans l'éducation dispensée à l'école à travers toute l'Europe.

  Dissiper les tensions interculturelles

La Turquie, aux côtés de l'Espagne, a été le moteur de la mise en place de l'Alliance des civilisations. Hans-Gert Pöttering a justement insisté sur la présence essentielle de la Turquie en Europe rappelant l'engagement et l'attachement de ce pays dans le dialogue interculturel: c'est d'ailleurs pourquoi le prochain forum de l'Alliance aura lieu à Istanbul les 2 et 3 avril prochains. Le président du Parlement européen s'est à cette occasion exprimer au sujet de sa préférence pour l'intégration de la Turquie dans un partenariat privilégié plutôt que son intégration au sein de l'Union européenne dans la mesure où celle-ci représenterait un trop grand défi pour l'Union européenne.   "Si je devais recommencer, je commencerais par la culture" disait Jean Monnet, l'un des principaux architectes de l'intégration européenne, ainsi que l'a rappelé le Secrétaire Général des Nations Unies. La simplification d'initiatives conjointes entre l'Alliance des civilisations et de l'Union européenne est la bienvenue. La diversité culturelle de l'Europe quant à elle devrait être célébrée plutôt que d'être la source de potentiels conflits. Il n'est toutefois pas suffisant de cantonner ce type de projets à un niveau international: ils seraient également nécessaires à un niveau local au sein de la société civile.

L'année européenne du dialogue interculturel est un élément indispensable pour assurer la maintien de la paix en Europe car n'oublions pas, comme le rappelle Jorge Sampaio, qu'il s'agit " de démocratie, de loi, de droits de l'Homme et de respect de la diversité culturelle".

(Photo:flickr/wehavekaosinthegarden)