Le G7 met les gaz pour l'indépendance énergétique

Article publié le 10 juin 2014
Article publié le 10 juin 2014

La sécurité énergétique était à l'ordre du jour du G7. Objectif : savoir comment l'Union européenne et l'Ukraine peuvent garantir leur sécurité énergétique. Au lieu d'avancer de nouvelles propositions, Angela Merkel a seulement présenté l'accord conclu entre les leaders du G7 fondé sur la déclaration de la conférence entre les ministres de l'énergie. Certaines de ces mesures vont vite en besogne.

À la confé­rence de presse du deuxième jour du som­met, les chefs d'État An­gela Mer­kel, Fran­çois Hol­lande, David Ca­me­ron, Mat­teo Renzi, Shinzo Abe, et Ste­phen Har­per n'ont évo­qué le thème de l'éner­gie que quelques se­condes. La chan­ce­lière al­le­mande a ex­pli­qué que le G7 ap­prou­vait les idées des mi­nistres de l'éner­gie des sept plus grandes éco­no­mies du monde. Elle a ajouté que l'en­jeu de cette ren­contre était seule­ment de dé­ve­lop­per des stra­té­gies. Le chef d'État fran­çais a pour sa part dé­crit les liens étroits entre sé­cu­rité et in­dé­pen­dance éner­gé­tiques. An­gela Mer­kel a par la même oc­ca­sion as­suré : « l'in­dé­pen­dance de nom­breux pays eu­ro­péens vis-à-vis de la Rus­sie a aussi évi­dem­ment été abordé. »

Au re­voir gaz russe!

L'Agence in­ter­na­tio­nale de l'éner­gie (AIE) et la Com­mis­sion eu­ro­péenne ont six mois pour pré­sen­ter des me­sures en vue d'as­su­rer l'ap­pro­vi­sion­ne­ment en gaz de l'Eu­rope. Un laps de temps assez court avant l’hi­ver pro­chain. On en­vi­sage un ré­seau de ga­zo­duc eu­ro­péen, une énorme mis­sion qu'il reste en­core à ac­com­plir. Ob­jec­tif : éla­bo­rer im­mé­dia­te­ment des « plans d'ur­gence en ma­tière d'éner­gie pour l'hi­ver 2014-2015 » afin de pou­voir parer une éven­tuelle cou­pure du gaz de la Rus­sie. D'autres ex­perts se penchent sur les points faibles dans la chaîne d'ap­pro­vi­sion­ne­ment en éner­gie. Le ren­de­ment des éner­gies re­nou­ve­lables de­vrait éga­le­ment être amé­lioré ra­pi­de­ment pour ga­ran­tir la sé­cu­rité éner­gé­tique.

Co­pier-col­ler des pro­jets des mi­nistres de l'éner­gie

Le pa­quet de pro­po­si­tions ne contient pour­tant pas beau­coup de nou­veau­tés. Les conclu­sions du G7 sur le thème de l'éner­gie sont pra­ti­que­ment les mêmes que celles de la confé­rence des mi­nistres de l'éner­gie du G7. Ils s'étaient réunis les 5 et 6 mai 2014 à Rome. Voici la seule phrase ajou­tée par les di­ri­geants du G7 dans les conclu­sions du som­met : « Nous de­man­dons à nos mi­nistres de l'éner­gie d'al­ler de l'avant avec l'ini­tia­tive sur l'éner­gie du G7 de Rome, et de nous pré­sen­ter un rap­port en 2015 ».

Les dé­cla­ra­tions des mi­nistres de l'éner­gie ré­vèlent les défis aux­quels est ac­tuel­le­ment confron­tés l'Eu­rope. Par exemple, « l'uti­li­sa­tion des ap­pro­vi­sion­ne­ments éner­gé­tiques comme moyen de coer­ci­tion po­li­tique ou comme me­nace pour la sé­cu­rité est in­ac­cep­table », peut-on lire dans les conclu­sions. Les im­pli­ca­tions de l'évo­lu­tion de la si­tua­tion en Ukraine en ma­tière de sé­cu­rité éner­gé­tique « pré­oc­cupent ex­trê­me­ment » les di­ri­geants du G7. À l'aide de ces me­sures, ils sou­haitent mettre en œuvre un « chan­ge­ment sys­té­ma­tique et du­rable » en vue de ga­ran­tir la sé­cu­rité éner­gé­tique de l'Eu­rope.

S'éloi­gner pour mieux se rap­pro­cher ?

Per­sonne ne sait si l'in­dé­pen­dance éner­gé­tique à la­quelle as­pire l'UE per­met­tra réel­le­ment de la rap­pro­cher de la Rus­sie. Si l'Eu­rope n'est plus dé­pen­dante de la Rus­sie, rien ne l'empêchera d'infliger des sanctions à l'égard de Moscou. Jus­qu'ici, l'Eu­rope a tou­jours prôné la mé­thode de « la paix grâce au rap­pro­che­ment ». Do­ré­na­vant, les liai­sons exis­tantes, comme les ga­zo­ducs, se­ront à nou­veau cou­pées. Par­fois, les re­la­tions s'amé­liorent quand on prend de la dis­tance, ce prin­cipe s'ap­pli­que­rait-il aussi pour le G7 et la Rus­sie ?