Le football européen en pleine mutation

Article publié le 24 janvier 2008
Publié par la communauté
Article publié le 24 janvier 2008
Jean-Michel Aulas et ses compères en rêvaient depuis longtemps. Lundi 21 janvier, le rêve est devenu réalité : les clubs européens ont créé leur propre instance représentative auprès de l’UEFA et de la Fifa : l'Association européenne des clubs (ECA). C'est une page importante de l'histoire du football européen qui se tourne.

Cette signature, qui intervient après la création de l’Association européenne des clubs (ECA), marque un grand tournant dans l’histoire du football. Si l’UEFA et la Fifa conservent leurs rôles respectifs, elles devront désormais faire avec l’ECA, représentante officielle des intérêts des clubs au niveau européen.

L’ECA a été créée à l’initiative de seize clubs européens (Real Madrid CF, FC Barcelona, AC Milan, Juventus, Olympique Lyonnais, Rangers FC, Manchester United FC, Chelsea FC, FC Bayern München, AFC Ajax, FC Porto, Olympiacos CFP, RSC Anderlecht, Birkirkara FC, NK Dinamo Zagreb et FC København). Son Conseil exécutif de transition, qui siègera jusqu’à la prochaine assemblée générale programmée à la fin de la saison, est composé de cinq membres fondateurs : Karl-Heinz Rummenigge (président ; FC Bayern München), Joan Laporta (vice président ; FC Barcelona), Umberto Gandini (AC Milan), Peter Kenyon (Chelsea FC), Marteen Fontein (AFC Ajax) et Jean-Michel Aulas (Olympique Lyonnais).

Outre les réticences de l’UEFA, qui déclarait « se tirer une balle dans le pied », et la controverse suscitée à l’annonce de cette signature, L’ECA se dote malgré tout de pouvoirs décisionnels forts au sein du football européen. Tout d’abord politiques, avec un système de représentativité calculé sur la base du nombre de clubs d’envergure européenne par pays. La compétition comptant 103 clubs issus des 53 nations, les trois meilleures nations au classement UEFA obtiendront cinq sièges, les nations classées du 4e au 6e en auront quatre, trois pour celles se situant entre le 7e et 15e rang, deux du 16e au 26e et seulement un siège pour les autres.

De plus, cet accord représente une véritable manne économique pour les clubs, grâce au renforcement du système de redistribution des recettes, défendu par l’ECA et commenté par l’UEFA : « la somme allouée pour l'UEFA EURO 2008™ se monte à 43,5 M€ elle sera, pour l'UEFA EURO 2012™, de 55M€ (si les résultats financiers sont comparables à ceux de l'UEFA EURO 2008™). Les redistributions se feront par jour et par joueur sur une base d'environ 4000€, 5000€ lors de l'UEFA EURO 2008™ ». L’ECA se félicite de son opération, à l’image de son président, Karl-Heinz Rummenigge, qui a déclaré : « en général, lors de la signature d'accords, il y a des gagnants et des perdants. Mais cette fois, tout le monde est gagnant ». Voila qui devrait redonner du tonus aux joueurs de l’Olympique Lyonnais et à l’équipe de France.