Le Festival du film de Turin en 13 images

Article publié le 16 décembre 2015
Article publié le 16 décembre 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Dans le cadre de "Mov(i)e to Berlin", les rédactions de cafébabel de Berlin et de Turin envoient respectivement l'un de leur rédacteur dans la ville de l'autre : un Berlinois se rend au Festival de film de Turin et un Turinois à la Berlinale. Je me mets donc en chemin pour Turin afin de déterminer ce que ce trente-troisième "Torino Film Festival" a dans le ventre.

Tout est là ? Le kit de survie pour une journée au TFF (pour Torino Film Festival) : le programme, un plan de la ville, une carte de presse – sans oublier un cappuccino bien sûr.

Devant le bâtiment de la Rai (Radiotelevisione italiana), on se mêle aux initiés. Pour la première fois, les totebags tant convoités ne sont distribués qu'aux journalistes - pour la plus grande joie de ces derniers !

Et c'est parti pour la conférence de presse, au cours de laquelle a lieu la présentation du jury. Les places sont hautement convoitées. S'il y a bien quelque chose qu'on apprend au TFF, c'est la patience.

Les stars ne sont pas loin : le jury du 33ème TFF est une joyeuse troupe dont les membres viennent de toute l'Europe.

Un regard en coulisse : dans la salle de la conférence de presse, italien et style rétro sont de mise.

Le lieu idéal pour mener à bien un interview sans être dérangé. Dans les arrière-salles du Rai, un lieu a été aménagé pour que journalistes et artistes puissent s'y retirer et dialoguer en toute discrétion.

D'une queue à l'autre. Pour acheter son billet, il faut faire la queue. Mais cela permet au moins d'être sûr de pouvoir entrer dans la salle, ce qui sinon est loin d'être garanti.

Direction le Cinéma Lux. Un chef-d'oeuvre de marbre, en plein cœur de Turin.

Devant le Cinéma Lux, ils patientent en petits groupes...

… ou attendent seuls un ami, un rendez-vous ou tout simplement le début de la projection.

Du matin jusqu'au soir, le Torino Film Festival brille devant le bâtiment de la Rai.

Devant le Cinéma Romano, le public du festival s'engouffre bruyamment dans la gallerie Subalpina, où était autrefois établi le ministère des finances et où se trouve encore aujourd'hui le célèbre Caffè-Pasticceria Baratti & Milano.

Du 20 au 28 novembre, la ville a brillé de mille feux grâce au 33ème Torino Film Festival.