Le Festival de l'Innovation DLD | Chasser la Licorne à Tel Aviv

Article publié le 30 octobre 2016
Article publié le 30 octobre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les 27 et 28 Septembre a eu lieu le Festival de l'Innovation DLD, un événement incontournable du calendrier de Tel Aviv. Il réunit des conférenciers, des sociétés internationales et des entrepreneurs locaux pour deux jours intensifs de réseautage.

DLD Tel Aviv Innovation Festival est un lieu de rencontre qui présente les dernières tendances technologiques. Les visiteurs de la manifestation peuvent choisir entre assister à un planning de conférences très serré, expérimenter les dernières technologies exposées dans des pavillons et se méler aux représentants des ambassades et entreprises étrangères sur des stands dédiés.

L'événement lui même a lieu dans l'enceinte du HaTachana compound, un dédale compacte de boutiques, restaurants et cafés qui capitalisent sur la patine historique de l'ancienne gare ferroviaire qui desservait autrefois Jaffa et ses environs, devenue depuis la cité animée de Tel Aviv. Au cours de deux journées intenses, cet endroit sert de scène aux délégations, organisations et entreprises étrangères qui cherchent à renforcer leurs réseaux commerciaux, découvrir les écosystèmes de nouvelles startups et offrir des opportunités aux entrepreneurs en herbe.

Les fondateurs de startup présentent leurs idées aux sociétés de capital-risque en visite, les représentants d'entreprises vantent leurs derniers produits et les serveurs offrent des petits bouts de cuisine locale à la foule mélangée des participants à la conférence. Se frayer un chemin dans la cohue de ce festival en effervescence peut être un challenge. En même temps, cette événement offre l'occasion de rencontrer les autorités de financement des startup locales, découvrir les scènes entrepreneuriales étrangères et être plongé dans des projets naissants qui relient les différents pôles d'innovation à travers le monde, comme ceux de l'Asie et de la Chine.

Par ailleurs, les universités étrangères comme la Delft University of Technology des Pays-Bas ainsi que des ambassades, ont une présence significative à cet événement, car il leur permet de présenter leurs programmes dédiés aux entreprises, leurs activités globales de diffusion et des opportunités de financement ciblé. Ainsi, l'Autriche cherche à se reconvertir en plaque tournante sur un réseau incubateur d'idées entrepreneuriales en vue de faciliter la rencontre d'investisseurs par des manifestations de lancements de startups. Alternativement, le pavillon Berlinois témoigne des efforts de financement allemand pour se positionner en tant que site interconnecté de l'inventivité entrepreneuriale avec des initiatives parallèles non seulement à Tel Aviv, mais aussi à New York, Paris et Shanghai. Bien que cela puisse prendre du temps pour trouver une stratégie adaptée pour cet événement, le visiter permet de rencontrer des personnes qui ne seraient pas accessibles autrement.

De plus, étant donné la réputation du paysage local des startups, ce festival devrait être dans les radars du commerce international, des délégations de partenariat ainsi que des entreprises qui cherchent à rapprocher les bailleurs étrangers et les savoirs-faire technologiques locaux, dont La French Tech constitue un exemple représentatif. Pour cette raison, des multinationales comme Amazon, Samsung et Intel, sont très représentées au sein des pavillons du Festival DLD.

En même temps, les conférenciers principaux, comme Julie Jacob et François Ponthieu, explorent les défis auxquels les dernières tendances comme les modèles de gestion dérangeants et très fructueux du style "Uber", posent pour l'économie nationale et mondiale. Comme les économies d'échange et les plate-formes de désintermédiation sont censées grandir rapidement dans les prochaines décennies, les sociétés aussi bien traditionelles que nouvelles devront s'adapter à un marché toujours plus instable et imprévisible.