Le dialogue interculturel à travers l'Art, les médias et l'éducation

Article publié le 3 décembre 2008
Article publié le 3 décembre 2008
Article écrit par Laura Pipponzi Traduit par Véronique Le Guen A travers les différentes tables rondes de la conférence de clôture de l'année européenne du dialogue interculturel, du 17 au 19 novembre au centre Georges Pompidou à Paris, un aperçu des stratégies et projets réalisés au cours de l'année a été présenté au public.
Tour d'horizon de ceux-ci dans les domaines de l'art, des médias et de l'éducation.

Le bilan de l'année européenne du dialogue interculturel a particulièrement fait ressortir le rôle de l'art, des médias et de l'éducation dans la transformation de la société européenne : d'une communauté multiculturelle à une communauté interculturelle. Pour qu'émerge enfin un espace où les cultures se rencontrent, collaborent, créent des propositions innovantes la main dans la main, au lieu de simplement coexister.

L'art

L'art a été décrit comme un moyen de mieux se familiariser avec le dialogue interculturel puisqu'il en appelle à nos émotions. Par exemple, LabForCulture, une plateforme interactive pour l'information sur l'Art et la culture en Europe, prouve que la participation citoyenne se voit facilitée par la culture numérique. Durant la conférence, le projet Lignes ouvertes pour le dialogue interculturel, une initiative qui propose à chaque internaute de poster sa propre interprétation du dialogue interculturel dans n'importe quelle langue, a particulièrement été mis en avant.

Les médias

EURONEWS Les médias sont un outil fondamental pour promouvoir et faire parler de dialogue interculturel. Le problème est qu'ils sont souvent déconnectés d'avec la société civile et les ONG. Un très bon exemple a été fourni par Euronews, une chaîne européenne diffusée en 8 langues, qui ne se limitent pas aux langues européennes ( le 12 juillet 2008, la version arabe de la chaîne a été lancée). Les sujets ne sont pas à traduits mais adaptés. Chaque version utilise le même montage vidéo par contre. Nous pouvons donc dire que dans ces programmes, "l'identité" est la vidéo alors que la "diversité" est représentée par la langue. A l'origine, Euronews a été crée comme un "pur" produit européen. Aujourd'hui il révèle une double identité en regardant au-delà des frontières européennes.

L'éducation

L'éducation a été présentée comme un facteur d'intégration, c'est-à-dire de participation. L'apprentissage serait le premier pas pour encourager le dialogue formel et informel, ont établi les différentes tables rondes. L'événement a permis la présentation de plusieurs projets interculturels à destination des enfants. Cette partie de la population se montre particulièrement diposée au dialogue interculturel car elle est naturellement plus curieuse et ouverte d'esprit. Les jeunes enfants n'ont en effet pas encore développer de stéréotypes et de préjugés en règle générale. Ils sont de plus capables de dépasser la barrière du langage en trouvant facilement d'autres moyens de communication comme le langage des mains ou l'expression corporelle.

youth in action Le débat sur le rôle de l'éducation dans la promotion du dialogue interculturel s'est également intéressé aux concepts de mobilité, de diversité, de multilinguisme et de compétences interculturelles. Mais que signifie exactement ces compétences? Il ne s'agit pas ici seulement d'apprendre à connaître l'autre mais également de reconnaître ce que nous pouvons partager de nos différentes cultures ainsi que ce que nous avons en commun : des valeurs et le respect des droits de l'homme par exemple.

La mobilité a été présentée comme une des ressources les plus importantes. Pendant la conférence, les intervenants ont souligné à maintes reprises la nécessité de "faire de la mobilité une règle et non une exception". Cela devrait être une opportunité pour la majorité et pas seulement pour une élite.

Concernant les programmes européens "la jeunesse en action", l'apprentissage tout au long de la vie, l'Europe pour les citoyens, ... la liberté et la responsabilité doivent être pensés comme les deux faces d'une même pièce.

A propos du langage, il a été souligné l'importance de la diversité linguistique dans la promotion du dialogue car, en effet, chaque langue traduit la vie avec des concepts différents. C'est un outil pour saisir la réalité tangible, c'est aussi une manière de penser.

translation Dans notre environnement interculturel, nous devrions être capables d'appréhender les langues autrement que comme des barrières. Nous devrions promouvoir le multilinguisme pour favoriser les compétences et la compréhension mutuelle.

Et que dire de la traduction dans le dialogue interculturel? Elle a un rôle crucial. C'est un moyen supplémentaire de meilleur compréhension. Xavier North, Délégué général à la langue française et aux langues de France au Ministère français de la Culture, a cela dit parlé du paradoxe de la traduction : "elle vous permet de vous rendre compte de la profondeur d'une langue mais parfois aussi de son caractère intraduisible".