Le débat européen en numérique

Article publié le 12 juin 2006
Publié par la communauté
Article publié le 12 juin 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Si les Français et les Anglais sont les principaux protagonistes de la blogosphère européenne avec respectivement près de 7 millions et 900 000 blogs, le phénomène prend son envol sur le continent.

Italie, du petit écran au web

Beppe Grillo, un célèbre comique italien a été viré en 1987 de la Rai, principale chaine publique de la télévision italienne, suite à une émission dans laquelle il remettait en doute l’honnêteté du Premier ministre de l’époque, Bettino Craxi, finalement condamné six ans plus tard pour corruption. Après des années de silence, le grillon national est revenu à la charge par le biais du théâtre et de la blogsphère. Désigné par le Time comme l'un des 'Héros 2005', ses livres sont devenus des best sellers et son blog, beppegrillo.it est le plus visité d’Italie. Provoqués et stimulés par les posts de Grillo, les internautes s’écrivent pour se donner des conseils et demander des informations juridiques et sociales. Par exemple, Alessandro Costanzo, un jeune diplômé italien, écrit que « la Constitution n’est pas une Constitution mais un traité international entre États. Je suis déçu par les ‘Non’ français et hollandais mais pas surpris : trop de choses vont mal en Europe, à commencer par l’histoire même de l’Union, sur laquelle il existe des positions trop contradictoires, révélatrices d’Etats différents». Grillo et son blog sont devenus en peu de temps un véritable phénomène de société qui offre aux citoyens un instrument efficace d’information.

De la Hollande arrive Eurologie

Eurologie, alias Atilla Arda, est l’auteur d’un blog hollandais qui suit de près la vie politique de l’Union européenne. Avec enthousiasme, il donne vie au débat sur la politique communautaire par le biais de commentaires incisifs sur l’actualité. Issu d’une famille turque mais élevé en Hollande, Eurologie observe que « beaucoup de politiciens européens cherchent à faire avancer le projet de la Constitution européenne ». Il déplore néanmoins que la Commission écoute uniquement la moitié des Européens qui jugent Bruxelles technocratique et inefficace.

Le capitalisme global parle suédois

L’écrivain suédois Johan Norberg a donné vie au blog préféré des lecteurs de la revue Internetworld. L’auteur du best seller « En défense du capitalisme mondial », traduit en vingt quatre langues, qui est en outre le directeur du think tank suédois Timbro, propose de nombreux posts sur l’actualité, l’économie et la communauté européenne. Défenseur de la mondialisation et du capitalisme, il place fréquemment les thématiques européennes au cœur du débat. « Le Parlement européen risque de préférer la distribution des richesses à la création de ressources », met en garde Norberg, soulignant la préoccupation d’une Union européenne excessivement protectionniste et antilibérale.

Le dialogue sauce espagnole

Le dernier né de la Toile ibérique BlogEuropa.eu incarne une nouvelle plate-forme d’informations dans la construction d'une Europe unie. Écrit en plusieurs langues, il permet un débat transnational. Les fondateurs du projet et les auteurs des textes sont des professeurs d’université de Madrid, spécialisés dans les matières juridiques et économiques. Dans les derniers commentaires, on y débat de la nécessité d’un nouveau media européen et de l’indépendance du Monténégro, jugée « trop coûteuse pour l’UE et cause de tensions entre les pays membres ». Les Etats, et particulièrement les plus grands, «voient avec préoccupation l’hypothétique élargissement de l’UE à 35, voire plus, dans laquelle six pays représenteraient 75% de la population. Ils auront les mains liées comme Gulliver avec les Lilliputiens».

Une Catalogne en effervescence

La réponse aux questions monténégrines peut être trouvée sur le blog du professeur de philosophie catalan Jose-Maria Terricabras, un portail de pensée ouvert aux opinions et à la participation de tous. Terricabras écrit que « le parti populaire espagnol (PP) affirme que la Catalogne ‘balkanise’ l'Espagne tandis que Javier Solana [le haut représentant à la politique européenne extérieure] soutient que ceux qui utilisent cette comparaison sont fous ». Mais la peur vient, selon lui, du fait qu’à l'image du Monténégro, «la Catalogne aussi pourra un jour choisir l'indépendance. Et Madrid et Bruxelles, si elles ont un minimum de conscience démocratique devront l’accepter »

Copyright : Beppe Grillo (Indymedia), Atilla Arda (Arda), Johan Norberg (Kristian Karlsson), Josè M. de Areilza (BlogEuropa.eu), José-Maria Terricabras (www.terricabras-filosofia.info)