Le complexe de Trézéguet

Article publié le 25 septembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 25 septembre 2007
Bon, match nul contre l’Italie, et défaite 1-0 contre l’Ecosse, c’est quand même un peu la honte… il va quand même falloir mouiller un peu plus le maillot pour aller gagner en 2008… Une autre qui devrait passer la seconde, c'est l'Union européenne.

Non, parce que bon, moi j'veux bien, mais bon, pendant que nos chers dirigeants négocient à n'en plus finir sur des pourcentages de populations et des durées de transition, le monde tourne. Quand vous aurez fini de discourir sur l'Union entre les peuples et le grand projet européen, ce serait sympa de nous prévenir, qu'on recommence à regarder ce qui se passe...

Le plus fort dans l'histoire, c'est que quand notre Union adorée fait un truc bien, elle trouve encore le moyen de gâcher l'occase. C'est un peu Trézéguet devant les buts italiens, la peur de gagner, tout ça. Ben oui, le 30 juin dernier est entré en vigueur le nouveau réglement sur l'itinérance. Non, ça ne concerne pas les gens du voyage, c'est sur les tarifs des appels des téléphones mobiles à l'étranger. Vous aviez peut être remarqué que quand vous appeliez à l'étranger, ou de l'étranger avec votre portable, vous le sentiez passer sur votre facture. Bon, eh bien, l'Union européenne s'est débrouillée pour forcer les opérateurs de téléphonie mobile à baisser leurs tarifs européens. C'est pas mal, non?

Le problème, c'est que personne n'est au courant. Dans un communiqué du 23 août, la Commission se félicite que tous les opérateurs lui ont communiqué leurs nouveaux tarifs. C'est cool, je suis content pour elle, mais ça aurait été bien qu'ils nous les communiquent à nous, aussi...

Résultat, le 30 septembre, l’ « Eurotarif », comme ils l’appellent, va s’appliquer à tout le monde, et personne ne saura que c’est grâce à l’Europe. A force de manquer des occasions pareilles, pas étonnant que notre Union adorée reste reléguée en division d’honneur.