Le chômage et le moral du marché du travail local en Géorgie

Article publié le 28 septembre 2016
Article publié le 28 septembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les caractéristiques et les implications économiques de la politique de l'emploi en Géorgie

L'économie est en pleine croissance, les investissements étrangers affluent, et de nouveaux emplois se créent. Et puis, on se réveille, et on réalise que ce n'est PAS une réalité en Géorgie. En Géorgie, l'économie maintient à peine la tête de l'eau, les investissements sont en baisse, et les nouvelles installations d'entreprise sont rares. Dans un rapport récent, la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement montre que la croissance économique du pays a ralenti vers la fin de l'année 2012, à cause de la transition politique qui a suivi les élections.

report

Dans un marché du travail géorgien complètement dénué de tout contrôle, un diplôme obtenu à l'étranger pourrait sembler un avantage, mais avoir des relations haut-placées est encore plus important si vous voulez avancer. Si vous connaissez quelqu'un qui connaît quelqu'un de haut-placé, vos chances de trouver un travail sont immédiatement accrues. Si vous cherchez un emploi avec votre seul talent, vous n'irez probablement jamais au-delà du premier entretien. Malheureusement, il est impossible de prouver que le candidat retenu n'a pas fait mieux que vous, donc vous devez accepter votre défaite, et le népotisme qui vous entoure. Le marché du travail géorgien est caractérisé par un manque total de structure et de responsabilité de la part des employeurs. Beaucoup d'entreprises ne confirment même pas la réception de votre candidature, mais ne soyez pas surpris si après des mois d'attente, elles vous contactent à l'improviste pour vous informer d'un entretien d'embauche le lendemain. Pour résumer, le marché du travail géorgien est un mélange de faux postes qui sont conçus pour une personne déja ciblée, ou des postes qui nécessitent des contacts dans le secteur public ou dans les entreprises.

Dans un petit pays comme la Géorgie, les organisations internationales ont de petits bureaux, les ONG locales ont d'encore plus petits bureaux, le secteur privé est réduit et propose des salaires relativement bas, et seul le secteur public peut offrir des emplois aux hordes de diplômés qui intègrent le marché du travail chaque année. Le rêve de chaque diplômé en Géorgie est de trouver un emploi dans le secteur public, puisqu'il dispose d'un nombre très élèvé d'employés superflus, avec des salaires élévés et tout autant superflus. La sécurité de l'emploi et les hauts salaires attirent à la fois les candidats qualifiés, et non-qualifiés, ce qui augmente le nombre de candidatures.

La meilleure façon de trouver un emploi en Géorgie est d'utiliser un des sites suivants, www.jobs.ge, www.hr.ge et www.hr.gov.ge . Ce dernier est réservé aux offres du secteur public, tandis que les autres proposent des emplois à la fois dans le public et dans le privé. Selon les données (data) rapportées par l'Agence Nationale des Statistiques, le taux de chômage en 2012 était de 15%, soit 0,1% plus bas que l'année précédente. Les données pour 2013 ne sont pas encore disponibles, mais les évolutions du marché du travail sont imperceptibles depuis l'an dernier. L'avenir, cependant, pourrait être encore plus incertain. Le recueil mensuel économique de juillet (The monthly economic digest for July) montre une chute importante des importations par le commerce extérieur, ce qui diminue les chances pour le personnel qualifié d'être embauché. 

La publication la plus importante de l'année en matière de chômage en Géorgie a été publiée par l'organisation non-gouvernementale Transparency International. Le rapport (report), intitulé "Changements de personnel dans le service civil après les élections parlementaires de 2012" (‘Staff Changes in the Civil Service after the 2012 Parliamentary Elections’) présente des chiffres choquants. Entre le 20 octobre 2012 et le 1er mars 2013, 5.149 salariés ont perdu leur emploi. Parmi eux, seulement 45% ont fait le choix délibéré de démissionner. En ce qui concerne les embauches, 6.557 salariés ont été nommés à des postes dans les institutions publiques gouvernementales, mais seulement 257 personnes (4%) ont été sélectionnées via un processus de compétition. Les 96% restants ont été nommés en dehors de tout processus de recrutement compétitif, malgré le fait que cette pratique est illégale en Géorgie.

 En d'autres termes, trouver un emploi en Géorgie n'est pas chose aisée! Pour réussir, vous devez vous doter de relations utiles, utiliser toute vos connaissances et vous spécialiser dans un domaine de niche. Anglais, russe et information sont la sainte trinité à laquelle vous devez vous dédier, et surtout, n'oubliez pas de développer une carapace épaisse, et de garder votre optimisme!

Pour en savoir plus, voici quelques lectures :

Recent article in Voice of America (en géorgien)

Report of Economic Policy Research Center (ancien, mais pertinent)