Le chiffre qui parle : les lobbies et l'UE

Article publié le 21 juillet 2015
Article publié le 21 juillet 2015

Cette semaine, nous avons pris connaissance des chiffres publiés par le Corporate Europe Observatory, entité qui contrôle et expose l'influence des lobbies dans l'Union européenne, portant sur les réunions tenues à huis clos par les membres de la Commission européenne. Les résultats révèlent l'existence d'un « paradis pour lobbies ».

Le Corporate Europe Observatory (CEO) a rendu publics cette semaine les chiffres qu'il a recueillis sur les réunions tenues à huis clos par les membres de la direction générale au Commerce de la Commission européenne lors de la période précédant les négociations portant sur l'approbation du TTIP (l'accord sur les investissements dans le commerce transatlantique). 

Les résultats sont révélateurs : sur les 597 réunions au sein de la Commission européenne, 528 ont été tenues en présence de représentants de groupes de lobbying industriel, soit 88% d'entre elles. D'autre part, les membres de la Commission n'ont rencontré les groupes d'intérêt public qu'à 53 occasions, soit moins de 9% des rencontres. En d'autres termes, comme le dénonce le CEO, pour chaque réunion tenue en présence d'un groupe d'intérêt public, il y en a eu 10 avec les représentants d'entreprises privées. 

Selon le CEO, cela constitue une nouvelle preuve de l'influence du secteur privé sur les décisions prises au sein de la Commission européenne. L'entité va plus loin et dénonce que le désormais célèbre TTIP n'est rien d'autre qu'un « paradis pour lobbies ».