Le chiffre qui parle : la semaine de 30h en Suède

Article publié le 5 novembre 2015
Article publié le 5 novembre 2015

En 2014, le maire de Göteborg disait vouloir abaisser la semaine de travail à 30h. Douce utopie, lui ont retorqué les fiers-à-bras européens. Pourtant, une maison de retraite proche de la ville est en train de tester l'opération. Avec succès.

En fait, l'idée n'est pas si jeune. En 2010, Daniel Benmar, adjoint au maire en charge des personnes âgées à Göteborg, commençait déjà à en parler. Selon lui, retirer 10 heures de la semaine de travail heabdomadaire établie à 40h en Suède, pouvait « réduire les arrêts maladie, le temps partiel et les départs avancés en retraite, dans une profession majoritairement dominée par les femmes. » À l'époque, la droite s'y oppose au motif que l'initiative coûte trop cher : 8 millions de couronnes par an, soit 850 000 euros.

Mais aujourd'hui, la ville teste bel et bien la semaine de 30h dans une maison de retraite, sans baisser les salaires. Avec des journées de 6h, les employées se sentent mieux, ont du temps pour tout et surtout, sont plus productives. Libération rappelle que ce n'est pas la première fois que la Suède expérimente une telle mesure. En 1989, dans le nord du pays, des aides soignantes ont travaillé 6h par jour pendant 16 ans. En 2016, l'opération pourrait être élargie à d'autres établissements. À la bonne heure !