Le chiffre qui parle : 124 réfugiés en Espagne

Article publié le 7 juin 2016
Article publié le 7 juin 2016

Début 2015, l'Espagne s'est engagée à accueillir 16 000 réfugiés débarqués sur les côtes grecques et italiennes. Huit mois plus tard, seulement 124 sont arrivés en Espagne. Pourquoi ?

Selon l'Agence de l'ONU pour les réfugiés (ACNUR), 1 008 616 personnes sont arrivées en Grèce et en Italie en 2015. À partir de là, la Commission européenne a décidé que les États membres devaient se répartir 160 000 personnes, qui se trouvaient déjà dans un pays de l'UE et 20 000 qui étaient encore en dehors, en Syrie, en Irak ou en Libye. L'Espagne s'est alors engagée à accueillir 16 000 réfugiés. Après beaucoup de va-et-vient, de débats, de promesses et de bonnes intentions, la réalité est toute autre. Selon un rapport de la CEAR (la Commission Espagnole d'Aide au Réfugié), établi à partir de données de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et de la Commission européenne - avec ce que l'on sait de l'année 2016 - 204 311 personnes sont arrivées en Europe. L'Union européenne en a relocalisé 1911. L'Espagne, pour le moment, a accueilli 40 personnes venues d'Italie et 84 de Grèce, ce qui fait un total de 124 personnes. Sur 16 000.

Un chiffre qui contraste beaucoup avec la promesse d'origine qui, selon le ministre de l'Intérieur en fonction, Jorge Fernández Díaz, va changer au mois de juin. La page du ministère de l'Intérieur indique qu'à la fin du mois, l'Espagne aura accueilli 586 personnes, relocalisées depuis la Grèce et l'Italie et réinstallées depuis le Liban et la Turquie. Pour des groupes comme la UGT (Union générale des travailleurs), opposants au gouvernement actuel, « plus de la moitié des réfugiés ont été accueillis par le gouvernement pendant la pré-campagne électorale, [c'est pourquoi] il faudra voir si, une fois les élections passées, la situation se paralysera de nouveau ».

Face à une telle situation, certains regardent en arrière, dans l'Histoire. Pour les Espagnols, le phénomène des réfugiés n'est pas nouveau. Selon l'historienne Alicia Alted, dans son livre La voz de los vencidos: el exilio republicano de 1939 (La voix des vaincus : l'exil républicain de 1939), pendant la Guerre Civile Espagnole (1936-1939), quelques 465 000 personnes ont franchi la frontière avec la France. Comparaisons ou non, que chacun se mette à la place qui lui correspond.