Le chanteur Nikos Papazoglou s’en est allé

Article publié le 19 avril 2011
Publié par la communauté
Article publié le 19 avril 2011
La chanson grecque a perdu l’un des siens aujourd’hui dimanche 17 avril, Nikos Papazoglou s’en est allé à l’âge de 63 ans après avoir livré combat contre le cancer.

__________3.jpg La vie joue des tours étranges... il y a peu son très bon ami et collaborateur Manolis Rassoulis nous avait quitté.

Quelques mots sur Nikos Papazoglou

Nikos Papazoglou est né le 20 mars 1948 à Thessalonique. C’est là qu’a débuté sa grande carrière dans la musique. Il a fait ses premiers pas dans les années 60. C'est dans un petit studio qu'il écrit ses premières chansons dont certaines sont chantées par Pashalis qu’il remplace dans le groupe Olympians alors qu’il faisait son service militaire.

Au début des années 70 il se trouve en Allemagne pour sa carrière internationale. Il rentre en Grèce en 1976 et en 1977 il participe à un cycle musical inspiré des comédies d'Aristophane, c’est ainsi qu’il entre en contact avec Dionysis Savvopoulos et avec Manolis Rasoulis. Deux années plus tard, cette rencontre que le destin organisa conduit à la collaboration de Manolis Rassoulis, Nikos Xidakis et Nikos Papazoglou et au disque I ekdikisi tis gyftias (La vengeance des gitans), à la chanson du même nom et aux chansons Treli kai adespoti (Folle et perdue) et Kanis edo den tragouda (Personne ici ne chante), qui ont été d’une importance déterminante et très appréciées du public. Au cours des décennies ultérieures s’en sont ensuivies des disques et des succès comme Ah Ellada (Ah ! la Grèce), Augoustos (Août), Euxi (Vœu), Hthes vradi (Hier soir), Sti rogmi tou hronou (Les coupures du temps), Matia mou (Mon regard), etc.

Avec ses chansons, Nikos Papazoglou a changé le regard porté sur la chanson populaire et a ouvert la voie à de nombreux artistes.

Son enterrement aura lieu demain à Athènes.

Bon voyage... même si des chanteurs de la trempe de Nikos Papazoglou ne partent jamais tout à fait...

Konstantina M.