Le basket des Balkans : l’honneur de la Macédoine

Article publié le 21 septembre 2011
Article publié le 21 septembre 2011
En 1991 la RFS Yougoslavie a gagné la médaille d’or de l’Euro de basket et a terminé son existence comme le deuxième pays le plus couronné de succès dans les championnats de basketball (après l’Union Soviétique).
Vingt ans après, toutes les équipes nationales de l’ex-république de Yougoslavie se sont rencontrées pour la première fois lors d’un même évènement : les championnats d’Europe de basket à Vilnius.

Ensemble, la Yougoslavie et la Serbie revendiquent 18 médailles et ont gagné huit fois les championnats d'Europe de basket à la fois avant et après l’existence de l’Union Soviétique. La « dream team » qu’était la RFS Yougoslavie (la République Fédérale Socialiste de Yougoslavie), était essentiellement composée de joueurs serbes et croates, et même dans les années suivant la disparition de l’ancienne Yougoslavie, ils demeurent les joueurs de basketball les plus dominants.

Macédoine la Grande (du basketball)

Version vintage...La compétition se tient tous les deux ans, et l’équipe espérait aller au moins plus loin que la neuvième place qu’ils ont obtenu en Pologne (la finale a vu l’Espagne gagnante face à la Serbie). D’un point de vue politique, ce type d’accomplissement ne pouvait arriver à un meilleur moment. Au beau milieu du processus de reconstruction de l’identité nationale, le succès historique du basketball macédonien sera un autre de ses principaux points-clés. Tous les membres de l’équipe ont déjà été honorés par le président macédonien Gorgje Ivanov pour avoir « fait une remarquable contribution au développement et à la popularisation de ce sport et à l’affirmation de la République de Macédoine dans le monde ».

La Macédoine jouait les Allemands en 2009.Mais revenons aux sports à Vilnius ! La Macédoine a commencé ces championnats avec une défaite face au Monténégro. Puis ils ont assommé les Croates et conservé leur course de rêve en gagnant face à la Grèce, la Finlande, la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie et la Slovénie. Leur seconde défaite est arrivée face à la Russie, qui les a mis dans la position désagréable de jouer le quart de finale contre la nation hôte, la Lituanie. Défi relevé haut la main puisqu’ils se sont qualifiés en demi-finale où ils ont ensuite pliés contre une équipe d’Espagne injouable et future vainqueur de la compétition.

Tous les yeux tournés vers McCalebbovski

Cependant, le joueur clé de l’équipe nationale de Macédoine est Lester « Bo » McCalebb. Ça ne sonne pas très macédonien ? Ne laissez pas son nom, son lieu de naissance (Los Angeles), le fait qu’il ait grandi à la Nouvelle-Orléans ou que l’anglais soit sa langue maternelle vous tromper. Cet homme de 26 ans a obtenu la nationalité macédonienne en 2010, gagnant ainsi une place dans l’équipe nationale. Ou était-ce l’inverse ? Dans tous les cas, les bénéfices sont mutuels. La Macédoine possède un joueur vedette, possible MVP (le meilleur joueur) en 2011. D’un autre côté, McCalebb est devenu officiellement un joueur européen ce qui ne lui donne aucune restriction quand il vient choisir et jouer pour les clubs européens. Dans les Balkans conservateurs, le marché a été tourné en dérision, mais les Macédoniens ont accepté Bo comme l’un des leurs. Ils ont « macédoinisé » son nom en Borche McCalebbovski. En retour, il prend des cours de macédonien, ce qui est un bon point de départ dans l’apprentissage des langues balkaniques.

Borche McCalebbovski.

Dans ces pays, les Macédoniens sont généralement perçus comme des gens qui aiment s’amuser, gentils et n’entrant pas en conflit.

Enfin, un coup d’oeil sur les autres équipes nationales de l’ancienne superpuissance du basketball ? Les Monténégrins partagent la 21ème position et les Croates se classent plus haut au 17ème rang, tandis que l’équipe de Bosnie-Herzégovine a fait mieux avec une 13ème place. La Serbie et la Slovénie ont chuté en quart de finale et sont arrivés respectivement septième et huitième dans le classement (seules six équipes peuvent se qualifier), l’équipe macédonienne de basketball était donc la seule qui pouvait conserver une chance de participer aux Jeux Olympiques en 2012.

Dans ces pays, les Macédoniens sont généralement perçus comme des gens qui aiment s’amuser, gentils et n’entrant pas en conflit. Depuis que la Macédoine fut la seule à ne pas participer aux guerres des années 1990, il n’y a pas de syndrome de « haine de ton prochain ». Et d’un point de vue plus féminin, le drapeau macédonien avec un soleil jaune qui orne un fond rouge est le plus beau et le plus éclatant à brandir.

Photos : Une © courtoisie de FIBA Europe/Castoria / Metlas/ eurobasket 2011 offical site ; Texte : Equipe de basket de la Yougoslavie(cc) eurobasket 2011 'classics' image gallery; Supporters macédoniens(cc) krispeac/ Flickr; McCalebb (cc) page Facebook officielle 'Bo' McCalebb