Le Babélien du mois : Borja Rivero

Article publié le 8 juin 2015
Article publié le 8 juin 2015

Borja Rivero collabore avec cafébabel depuis octobre 2014. En charge d'apporter une touche personnelle et créative aux sujets culturels qui sont publiés dans la version espagnole du magazine. Borja a un faible pour le ciné et l'exerce sur des films comme « En attendant Mr. Turner » ou « La Sapienza ». Action ! Entre Sienne, meurtre et verre de Bourgogne.

cafébabel : Tu peux te décrire en trois mots ?

Sensible, créatif, cynique.

cafébabel : Dans quel domaine travailles-tu ?

En ce moment, j'écris un roman sur la violence. J'essaye de concilier ce projet avec mes études en art et philosophie.

cafébabel : Quel est ton plat préféré ?

Magret de canard avec des pommes de terre au four, accompagné d'un verre de vin de Bourgogne si possible.

cafébabel : Quelle est ta nationalité européenne préférée ?

J'aime le potentiel de l'Espagne, malgré la terrible malédiction qui pèse sur nous depuis la dynastie des Habsbourg. Mais pour être honnête, je suis assez « francisé » et j'adore la culture française.

cafébabel : Quand as-tu écrit ton premier article pour cafébabel ?

C'était en octobre 2014 avec une critique du film Winter Sleep du cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan.

cafébabel : Quel est le rêve le plus fou que tu as fait ?

Je rêve beaucoup et, parfois, de choses très bizarres. Il y a peu de temps, j'ai rêvé que j'étais un Afro-américain d'environ 50 ans qui était témoin du meurtre de son ex-épouse, elle-même fonctionnaire du département de la Défense aux États-Unis. Un téléfilm cheap quoi... Si ça ce n'est pas fou.

cafébabel : En un mot, que signifie cafébabel pour toi ?

Un lieu de rencontre. On y cherche ce facteur commun qui offre un sentiment singulier au carrefour de différentes cultures.

cafébabel : Quelle est ta rubrique préférée dans cafébabel ?

La rubrique culture mais je crains de ne pouvoir donner un nom en particulier. C'est difficile car le « vivier » d'auteurs est important. Il y en a plusieurs que j'apprécie.

cafébabel : Quelle est la chose la plus stupide que tu as pu faire ?

Essayer de devenir écrivain. C'est difficile, on souffre beaucoup et c'est loin d'être bien payé. Le plus judicieux aurait été d'avoir l'écriture comme hobby. Mais, qui n'est pas têtu ?

cafébabel : Quel est le plus bel endroit d'Europe que tu connais ?

Je suis tombé amoureux de Sienne, un petit bijou dans le centre de l'Italie, même si je n'y ai été que quelques heures il y a plusieurs années. J'aimerais y retourner pour redécouvrir la ville avec plus de tranquilité.

cafébabel : Où aimerais-tu voyager ?

J'ai prévu un voyage à Istanbul pour bientôt et j'ai hâte. C'est une ville qui m'a toujours attiré par son histoire aux influences variées et son évolution singulière.

cafébabel : Que signifie l'Europe pour toi ?

Un carrefour de cultures. Bien que les sentiments nationalistes ne me passionnent guère, si je devais choisir une nationalité, je dirais Européen avant Espagnol. Je pense que la bonne voie à emprunter pour l'Europe est celle d'une union politique et fraternelle et non celle de cette association marchande et déshumanisée dans laquelle nous vivons aujourd'hui.

Sur Luz de Mercurio, le blog de Borja, vous pouvez lire certains de ses articles publiés dans d'autres médias, revues littéraires, oeuvres de fiction et autres genres.