Le Babé-lien du lundi

Article publié le 22 janvier 2008
Publié par la communauté
Article publié le 22 janvier 2008
Peut-on tout se permettre contre l'immigration illégale? La question est délicate dans un climat toujours plus tendu. Elle mérite cependant d’être posée. Les objectifs chiffrés du gouvernement de 25 000 reconduites avant la fin de l’année 2007 ont jusqu’au dernier moment hanté les nuits le Ministre de l’immigration et de l’identité nationale.
La polémique n’a cessé d’enfler depuis la dernière élection présidentielle et le climat de délation qui sévit en France, suscite de vives polémiques.

Rappelons- nous ces trop nombreux faits divers tragiques, de personnes qui se jettent par la fenêtre de peur d’être interpellées par des agents de police souvent venus pour une toute autre raison. Ivan, enfant de 12 ans était tombé du 4ème étage en août dernier en fait partie. Plusieurs personnes ont perdu la vie dans des circonstances comparables.

Ou encore cette bourde de l’inspection du Haut-Rhin. En septembre dernier, elle avait envoyé un mail, demandant aux directeurs d'école de recenser les élèves sans-papiers dans leurs établissements, a provoqué un tollé : "Mesdames et Messieurs les Directeurs, avez-vous connaissance de scolarisations d'élèves 'sans-papier' dans votre établissement ? Dans l'affirmative, veuillez nous le faire savoir dans la journée par e-mail ou par téléphone. En vous remerciant." Xavier Darcos, embarrassé, s’était empressé de calmer le jeu, évoquant une « erreur humaine ».

Les protestations se multiplient

Des agents travaillant dans des entreprises de mission publique ont crée en octobre dernier à Lyon un réseau, pour résister à la « chasse aux étrangers » dans laquelle leurs directions tenteraient de les enrôler. En octobre dernier, dans une agence ANPE de la région lyonnaise, un salarié s’était rendu compte qu’un rendez-vous avait été pris à sa place avec un demandeur d’emploi. Sa directrice lui a alors expliqué qu’il s’agissait d’un étranger en situation irrégulière. La police embusquée, allait l’arrêter

L’homme n’est pas venu, mais ce piège tendu est tristement révélateur du climat de délation actuel.

Apprenant cette histoire dans une manifestation, des agents de l’ANPE, des ASSEDICS et de la direction départementale du travail (DDT) se sont regroupés pour former le REFI, (Réseau Emploi Formation Insertion.

Ce soir, nous vous proposons donc ce lien, pour susciter la réflexion face à une politique du chiffre brutale. Pour rappeler que derrière ces politiques migratoires décidées en haut lieu, et quelque soit l’idéologie dont elles relèvent, ce sont des vies qui sont en jeu.

http://refi.over-blog.org/