Laura Birn: "être actrice, je n'y ai cru que bien des années plus tard"

Article publié le 16 juillet 2013
Article publié le 16 juillet 2013

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Rencontre à Berlin avec l'actrice Laura Birn dont le dernier film a été nominé aux Oscars dans la catégorie meilleur film étranger. Le film est tiré du roman de l’écrivaine Sofi Oksanen et c'est son rôle d’Aliide Truu qui a valu à l'actrice de 31 ans d’être récompensée d'un Jussi (équivalent finnois des Oscars) dans la catégorie meilleure actrice et d’être nominée aux Satellites awards.

cafebabel.com: Laura, pour incarner le rôle de Aliide Truu dans Purge, avez-vous du vous imprégner de l’atmosphère qui régnait en Estonie lors de l'occupation soviétique?

Laura Birn: Je me suis beaucoup documentée sur le thème. Mais mon interprétation s'inspire d'abord du personnage et ensuite des circonstances qui peuvent affecter son attitude.

cafebabel.com: Parmi les thèmes abordés on retrouve l'exploitation sexuelle et la violence. Lequel vous aura le plus marqués?

Laura Birn: Il est triste de constater que les violences domestiques font encore partie du quotidien de beaucoup de monde. L'ascension au pouvoir a un effet malsain sur les gens. Bien que l'on constate une amélioration de la condition de la femme, les premières victimes de la violence sont encore et toujours les femmes. La question des droits de la femme est toujours d’actualité et il reste beaucoup à faire.

cafebabel.com: Pendant le festival de Berlin vous faisiez partie des stars montantes. Peut-on dire que vous êtes une des nouvelles effigies du cinéma européen?

Laura Birn: On s'est bien amusé et l'atmosphère était sympa. Je suis contente d'y avoir participé et de ne pas avoir raté l'événement. Mais je ne saurais dire ce que l'avenir me réserve.

cafebabel.com: Née en Finlande ou le suédois et finnois sont les deux langues officielles, pensez-vous que le multilinguisme est un atout majeur?

Laura Birn: Comme tous les Finnois, j'ai appris le suédois à l’école et parler une autre langue est toujours un plus même dans le milieu cinématographique. Pourtant, je pense que je le comprends mieux que je ne le parle. Lors de mes déplacements à l’étranger, je préfère discuter avec les gens dans leur langue maternelle. Ma préférence va à l'Espagnol et au Portugais, langue que je maîtrise moins bien qu'à l’époque  où je vivais au Brésil, il y a 12 ans déjà. Quoique le portugais du Portugal est parfois plus compliqué. Lors de mon séjour au Brésil je vivais a Sao Paulo et la famille qui m'a accueillie était adorable.

cafebabel.com: Depuis votre participation au film Purge, vous avez tourné d'autres films, n'est ce pas?

Laura Birn: Avant de tourner Purge, j'ai fait Naked Harbour en 2011. Depuis, j'ai tourné 2 autres films qui, j’espère, sortiront avant la fin de l’année.

CAFEBABEL.COM:Avez vous toujours voulu être actrice?

Laura Birn: Ma carrière d'actrice a démarré à mon arrivée au Brésil, j'avais alors 17 ou 18 ans. Mais je n'avais jamais envisagé de faire carrière. C’était plutôt on verra bien ou tout ceci nous mènera. Je n'y ai cru que bien des années plus tard et maintenant j'en suis très heureuse.

N'hesitez pas a lire l'entrevue initiale sur: Berlin blog

Images: main Katarzyna Swierc for cafebabel.com at the 2013 Berlin film festival; Laura Birn at the Jussi Awards, Helsinki, 3 February 2013 (cc) Peltimikko/ wikimedia