L'attaque de l'EI à Téhéran bénéficie au régime des Mollahs

Article publié le 18 juin 2017
Publié par la communauté
Article publié le 18 juin 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

A la vue des tentatives américaines d'unir les nations arabes et musulmanes contre l'Iran et son soutien aux activités terroristes régionales et mondiales, les attaques récentes de l'EI à Téhéran semblent être une aubaine pour le régime iranien. Il est à noter que, cette attaque à part, l'EI ne s'est à aucun moment manifesté en Iran.

Selon le Conseil National de la Résistance Iranien (CNRI), cette attaque de l'EI est contre la tombe de son propre grand-père et son Parlement.

Cependant, l'attaque n'a pas surpris le président iranien Rohani, qui a affirmé que "cet incident n'était pas inattendu" et Khamenei a minimisé cet "étalage de feux d'artifices" en le qualifiant de négligeable et vain. La rivalité entre les groupes terroristes réclamant un califat sunnite et le califat chiite, appelé velayat-e faqih en Iran, même s'il n'en est pas le responsable direct, est une source de réjouissance et de contentement pour le calif Khamenei, le guide suprême de la République.

"Les agissements de Daesh bénéficient clairement au guide suprême du régime iranien, Khamenei, qui l'accueille sincèrement comme une opportunité de briser l'impasse et l'isolation internationale dont est frappé son régime. Le fondateur et le premier commanditaire national de la terreur est ainsi essayant d'inverser la place du meurtrier et de la victime, en representant le principal investisseur du terrorisme comme persécuté," a déclaré la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi.

La communauté internationale doit être informée des circonstances de ces retournements en Iran qui le font apparaître meilleur mais ne devraient pas tomber dans le panneau, et ils ne devraient pas autoriser Téhéran à exploiter la dernière action de l'EI.

Lors du rassemblement qui se tiendra à Paris le 1er juillet 2017, la Résistance Iranienne dévoilera son plan pour mettre din au régime des mollahs et construire un futur pour le peuple iranien qui dénonce les violations des droits de l'homme et le manque de démocratie dans le pays.

Dans le cadre de son plan, le CNRI prévoit une action afin de déraciner le terrorisme, notamment :

- que les Gardiens de la Révolution Iranienne soient inscrits comme entité terroriste

- que les GRI et autres groupes paramilitaires au service du califat de Khamenei quittent la Syrie, l'Irak et le Yemen.

- que l'Organisation de la Coopération Islamique expulse le régime des mollahs et qu'elle reconnaisse la Résistance Iranienne afin de mettre fin au fascisme religieux.

Pour ceux parmi la communauté internationale à la recherche d'une solution de grande envergure afin de diminuer l'influence de l'Iran, ce qui permettrait aussi de limiter son soutien au terrorisme régional et international, il est primordial de tirer avantage de ce groupe d'Iraniens et de ses partisans internationaux pour interpeler sur les problèmes qui concernent le pays. Les capitales occidentales seraient bien avisées de prêter attention au message qui a été envoyé depuis Paris en juillet dernier.