Langues : souriez, vous êtes plombier !

Article publié le 27 septembre 2012
Article publié le 27 septembre 2012
Il y a des choses privées qui, une fois devenues publiques, n'en perdent pas moins leur valeur. Le Prince Harry en tenue d’Adam, Vladimir Poutine chassant torse nu ou... la raie de pas mal d’hommes. En allemand lorsque l’on se penche et que le tee-shirt remontant un peu sur les hanches, laisse apparaitre un peu trop le postérieur, on appelle cela le Bauarbeiterdekolleté : le sourire du plombier.
On les trouve pour la plupart en Allemagne – et n’importe ou ailleurs en Europe en fait.

Il faut bien prendre possession du mot : Bau-arbeiter-dekolleté. La construction franco-allemande du mot mise à part, laissez-vous emporter par les charmantes images que vous inspire ce sujet. La signification du mot, qui se dit builders bum (le derrière de l'ouvrier du bâtiment en anglais) est malheureusement bien moins sympa.

Elle nous entraine dans un monde, ou l’après midi les hommes, selon un cliché assez répandu, puent l’alcool et portent des teeshirts bien trop moulants décorés d’auréoles de transpiration bien visibles. Nous sommes sur un chantier. Carreleurs, plombiers, chauffagistes, électriciens, couvreurs, ouvriers de voirie : ils sont tous connus pour avoir déjà montré un bout de leurs raies des fesses à leur voisin de derrière.

Récemment ce phénomène a inspiré une agence de publicité allemande qui a décidé d’utiliser le Bauarbeiterdekolleté (appelé parfois Mauerdekolleté - le décolleté du mur) et de le laisser apparaitre sous son meilleur jour. Le derrière des hommes devient alors le vrai décolleté de Cameron Diaz et consorts.

Un tel spectacle fait certainement sourire l’un ou l’autre des collègues ouvriers. Mais il ne faut en aucun cas le confondre avec le sourire du plombier, expression française de rigueur. Il s’agit du large sourire dessiné par le haut de la raie des fesses apparent, combiné au rebord du bleu de travail. A Trévise en Italie, on dirait « è arrivato l’idrauliclo» (« Le plombier est là »).

Les jeunes fans de hip-hop se sont appropriés le Bauarbeiterdekolleterr et en porte une forme bien particulière : le Sagging. Le pantalon est si bas en dessous de la ceinture que le postérieur dit « Bonjour » au monde qui l’entoure. Le Sagging est la forme chaste du bauarbeiterdekollete et en termes d’esthétisme il le bat ! Et c’est bien son intention ! Car le Sagging était à l’origine utilisé par les prisonniers. Grâce à leur postérieur visibles pour tout le monde ils signifiaient à leurs codétenus leurs envies sexuelles.

A Cuni en Italie, lorsqu’on se retrouve face à tel spectacle on aime bien y placer un stylo (« on peut voir ton porte-stylo ? », ). En Espagne on dit « se te ve la hucha ». Ce qui signifie en gros « je peux voir ta tirelire». La question de savoir qui a gavé de pièces de 5 centimes le « cochon-tirelire » pour qu’il ait un ventre si rebondi reste à éclaircir !

Photos : ©Henning Studte/ http://www.studte-cartoon.de/; Campagne ©das-neue-handwerk.de