L'Allemagne face à la crise : tout a commencé en 1919

Article publié le 8 juin 2010
Article publié le 8 juin 2010

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La crise que traverse la zone euro n'est ni la première, ni la plus dure du siècle qui vient de s'écouler. Retour sur les épisodes financiers clés du XXème siècle, avec la parisienne de cafebabel.com.

1919 :  L'Allemagne paie cash

Les obus ont cessé de pleuvoir sur le Nord de la France et la Belgique. De l’Allemagne, tenue pour responsable des quatre années de guerre, les alliés exigent le prix fort : 132 milliards de marks-or. Alors que menace l’instabilité sociale et politique, la jeune République de Weimar peine à répondre à ces exigences et, entre autres solutions, augmente la cadence de la planche à billets. Mais la production de monnaie a tôt fait d’engendrer une hyperinflation – on a plus de monnaie, on achète plus et par conséquent, les prix montent et la monnaie se dévalue. De janvier à novembre 1923, les prix doublent toutes les 49 heures ! Las de difficultés socio-économiques immenses et aggravées par la crise de 1929, de plus en plus d’allemands se tournent vers les totalitarismes et leur promesse de lendemains qui chantent. En fait de lendemains qui chantent, l’expérience nazie laisse l’Europe en ruines.

1949 : Le miracle ouest-allemand

La jeune Allemagne de l’Ouest se redresse et érige son passé en contre-modèle. Le nazisme ? La loi fondamentale jette les bases d’une démocratie forte et institutionnalise le devoir de mémoire. Weimar ? Plus jamais d’hyperinflation, le Deutsche Mark sera fort. Et le miracle ouest-allemand se produit : la république fédérale devient l’une des premières puissances industrielles mondiales. Elle exporte à tout-va.

Lirela suite de l'article rédigé par Quetzalcoatlsur la parisienne de cafebabel.com

photo : Une ©photosan0/Flickr