« La vraie jet-set est celle que l’on ne voit jamais ! »

Article publié le 1 mai 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Mais où diable croiser un people ? Emmanuel de Brantes, observateur privilégié des jet setteurs nous donne quelques pistes. Les coulisses des rich and famous n’ont plus de secrets pour lui.

Chroniqueur mondain, neveu de l’ancien Président Valéry Giscard d’Estaing, Emmanuel de Brantes, 42 ans, a servi de modèle au héros du film français Jet-Set de Fabien Onteniente sorti en 2002. Il a récemment publié un livre acide sur l’univers des beautiful people ‘Le Spectacle de la Société’.

Qui sont les jet-setteurs ?

Ce sont des oiseaux migrateurs. Ils se posent là où ont lieu les fêtes. Leur agenda est de plus en plus influencé par celui de la mode (prêt-à-porter et haute couture), les salons et les foires de l’art, comme à Bâle et Miami. La vraie jet-set est celle que l’on ne voit jamais ! Elle ne cherche pas être célèbre, mais à côtoyer les célébrités. Nuance.

Quels seront les hot spots de cet été 2006 ?

La saison débute toujours avec le Festival de Cannes. Tous les jet-setteurs se délocalisent à Cannes. Les principales boîtes branchées de Paris ouvrent une annexe cannoise. Comme l’année dernière, le Baron sera la principale alternative de choc aux mammouths comme le Man Ray et le VIP Room. Parallèlement, de nombreuses soirées, souvent les meilleures, ont lieu dans des villas. Celles de l’Italien Johnny Pigozzi, héritier de l’entreprise automobile Simca et l’un des plus grands collectionneurs d’art africain contemporain au monde, sont extrêmement courues dans sa magnifique propriété à St Jean Cap-Ferrat. L’hôtel Eden Roc, où l’on paie sa chambre cash, reste un lieu incontournable. Tout Hollywood y descend chaque année et se retrouve le matin en bord de mer pour son footing, autour de la piscine pour les petits-déjeuners et le soir, pour des after endiablées. Après Cannes, direction Bali dont la cote est très forte cet été malgré les attentats. Les locations de maisons sont à nouveau chères, c’est un bon baromètre. La Corse reste une destination phare, en particulier le Golfe de Sperone tout comme la Sicile ou la Sardaigne. Evidemment, Marrakech, qui est devenu le Deauville de l’Europe du XXIème siècle. On y retrouve tout le monde, joueurs de foot, stars de cinéma en passant par les politiques et les têtes couronnées. Tanger reprend cependant du galon car le climat y est très agréable par sa situation de bord de mer.

Et le reste de l’année ?

Les Hamptons à Long Island aux Etats-Unis restent une valeur sûre. Il est de bon ton de passer son réveillon du 31 décembre au Mexique à Cuixmala : le chanteur Seal y a une maison, le réalisateur Quentin Tarentino aussi, et il a tourné une partie de son film Kill Bill là-bas. Marrakech, pendant le festival de cinéma en novembre… et tout le reste de l’année !

Qui sont les grands ordonnateurs de fêtes ?

Indéniablement le couple Wong, Andy et Patty qui organisent pour le Nouvel An chinois une fête magnifique chaque année, dans leur appartement de Londres. Des familles comme les trois filles du milliardaire américain Miller, Marie-Chantal (qui a épousé le prince héritier Paul de Grèce), Pia Christina et Alexandra Natacha. Elles continuent de vivre sur un rythme très jet-set même si c’est plus lisse et plus calme en apparence. Le clan Picasso (Almine et Bernard, Olivier et sa sœur Diana), Julio Santo Domingo, l’Italien Giampiero Dotti et Richard Branson