La Roumanie aux couleurs de l’Otan

Article publié le 9 avril 2008
Article publié le 9 avril 2008
Un Sommet, 26 pays, des milliers d’opinions différentes. La Roumanie, l’un des plus jeunes membres de l’UE, a accueilli les délégations de l’Otan et la presse internationale à Bucarest du 2 au 4 avril 2008.

Des policiers ont fait la chasse aux taggueurs anti-OTAN rue Victoria, le long du « corridor official unique ». Les riverains du « corridor unique » ont été aimablement priés de rester chez eux, d’acclamer les délégations de l’Otan depuis leur balcon ou d’agiter leurs rideaux à leur passage.

« L’Ukraine n’a pas tellement envie d’adhérer à l’Otan », explique Eugen Ihelzon, éditorialiste à Segodnya Multimedia. « Notre priorité, c’est l’UE ! Il n’y a guère de différence entre les nouveaux membres et nous sur le plan économique. Le seul problème, c’est qu’on ne nous en laisse pas notre chance. »

Loredana Groza, une chanteuse populaire en Roumanie, habillée en bohémienne des Balkans a fait danser les hôtes du sommet sur le rythme de Zig Zagga

Le sommet était plutôt fermé aux médias. « Nous avons du faire sortir notre délégation du bâtiment du Cercul Militar, car nous ne pouvions pas y entrer pour les interroger », raconte Eugen. L’Ukraine et la Géorgie dont l’examen de la candidature à l’Otan a été reporté, ont eu, comme lot de consolation, une déclaration de la part du Ministre de la défense roumain Theodor Melescanu : « Ce qui compte, c’est le message : la porte reste ouverte. » Chaque pays présent a promis d’augmenter sa présence en Afghanistan, la Roumanie prenant en charge la sécurité de toute une région afghane. « L’Otan et l’UE doivent coordonner leurs efforts dans des pays comme le Kosovo et l’Afghanistan, pour éviter de se marcher sur les pieds », a déclaré Theodor Melescanu.

Le sommet en chiffres

Le onzième sommet de la Francophonie est le dernier sommet à avoir eu lieu, en septembre 2006, à Bucarest.

Le sommet 2008 de l’Otan, c’est 50 délégations officielles, 24 chefs d’Etats. Et un coût de 20 à 30 millions d’euros.

La dernière vague d’élargissement de l’Otan, en mars 2004, a accueilli l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie, la Slovénie, le Roumanie et la Bulgarie. Ces deux derniers pays sont entrés dans l’UE le 1er janvier 2007.

L’Otan compte 26 membres. C’est un de moins que l’UE. Les deux organisations sont nées en 1949.

Revue de presse

« Je suis contente de ne pas avoir cours cette semaine, c’est super d’être un peu relax ! », nous a déclaré Dana, étudiante roumaine. Les médias roumains ont également raconté comment les Bucarestois ont pu profiter des congés pendant le Sommet et des promotions touristiques.

Ceux qui ont quitté la ville n’ont pas vu combien Bucarest était propre et sûre : « Si,si, Messieurs, nous avons tout nettoyé et personne ne bouge ! », pavoise le quotidien roumain Adevarul le 3 avril. « Les Bucarestois se refugient dans les montagnes », rapporte le Romania Libera du même jour.

« Un arc-en-ciel légendaire a percé les nuages lors de la dernière visite du Président Bush en Roumanie, en 2002. Cette année, plus d’arc-en-ciel mais Bush semblait toujours séduit par les glaces roumaines et Maria Basescu, l’épouse du Président roumain », commente Romania Libera.

Photos: Loredana Groza et drapeau(Luciana Grosu), presse roumaine(Bogdan Suditu/ Flickr)