La politique étrangère européenne vue par Jannis Sakellariou

Article publié le 7 mai 2002
Publié par la communauté
Article publié le 7 mai 2002

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Interview de Jannis Sakellariou, eurodeputé socialiste de la commission des affaires étrangères.

Jannis Sakellariou est membre du Groupe Parlementaire du Parti Socialiste Européen, il est membre du Parti Social-démocrate allemand et membre de la Commission des affaires étrangeres, des droits de l'homme, de la sécurité commune et de la politique de défense.

Cafébabel : Quel a été à votre avis le poids de l'Europe dans la composition du gouvernement provisoire afghan?

La composition du gouvernement provisoire concerne tout d'abord la responsabilité des différents groupes ethniques ou des personnalités afghanes. L'Union Européenne n'y avait pas d'influence.

Cafébabel : Quelle est la portée des enjeux économiques pour l'Europe dans cette guerre?

Une guerre limitée en Afghanistan n'a pas d'impact sur l'économie européenne.

Cafébabel : Après l'effondrement du régime des Talibans, comment envisagez-vous la suite de cette crise internationale et le rôle de l'Europe?

L'effondrement du régime taliban ne va pas changer le rôle de l'Europe dans la Communauté mondiale. L'endiguement de la crise internationale dépendra pendant essentiellement de la clairvoyance des dirigeants américains.

Cafébabel : Jusquà quel point la politique étrangère européenne peut-être influencée par les communautés islamiques basées en Europe?

L'Union Européenne entretient avec les pays méditérannéens, dans le cadre du processus de Barcelone, des relations de partenariat en matière de politiques sécuritaires, économiques et sociales. A cause de ces relations et de la situation géographique très proche, je considère comme possible que les politiques extérieures européennes soient influencées par les communautés arabes.

Cafébabel : Comment peut-on envisager les relations entre les Etats-Unis et l'Europe dans le cadre de la crise et du nouvel alignement "anti-terroriste".

L'Union Européenne s'est déclarée solidaire avec les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre. Les manoeuvres unilatérales qui se sont confirmées ces derniers temps, ainsi que le langage très partial qui séparent cependant les Etats-Unis de l'Europe et ont mené à une déterioration des relations.