La playlist sans frontière 

Article publié le 6 octobre 2014
Article publié le 6 octobre 2014

Dans le cadre de notre dossier consacré aux identités transfrontalières, nous vous proposons une sélection d'artistes qui ont décidé de faire (un bout de ) carrière en chantant une autre langue que la leur. Des chanteurs très borderline donc.

Quand il ne chante pas en anglais, le NorvégienErlend Øye fredonne l'italien. Un petit plaisir que l'ancien chanteur des Whitest Boy Alive s'est accordé après s'être installé sur la Botte, avec sa mère.

Erlend Øye - « La Prima Estate » (2013)

Henning Specht vient de Toulouse, et un peu de l'Allemagne. Après avoir posé ses valises à Berlin en laissant derrière lui un groupe, Hypnolove, le franco-allemand a commis un troisième disque solo dans la langue de Goethe, Kiehlufer 73.

Henning Specht - « Nicht schlecht Herr Specht » (2013).

Eric Pfeil aime bien les ballades mélancoliques tout en jouant au dandy allemand. Le truc, c'est qu'il préfère exprimer tout ça en italien.

Eric Pfeil - « Radio Gelato » (2014).

Difficile de dresser une playslist bordeline sans évoquer Karel Goot. Né à Plzeň en République tchèque, mais élevé à Prague, la star internationale des années 60 a choisi l'allemand comme langue du succès. C'est d'ailleurs en allemand qu'il représentera l'Autriche à l'Eurovision de 1968.

Karel Gott - « Die Biene Maja » (1994)

Si on vous disait que Nelly Furtado était une artiste qui fait voyager ? Dur à affirmer mais pourtant la chanteuse est né au Canada avec des origines portugaises. Des origines à qui elle rend hommage puisqu'elle commencera sa carrière en chantant en portugais. Et parce qu'il fallait bien faire un pas de côté, la chanteuse utilisera également l'espagnol pour toucher un public latino toujours plus caliente.

Nelly Furtado - « Manos al aire » (2009)

SoKo, c'est d'abord un pseudonyme pour Stéphanie Sokolinski, chanteuse et désormais actrice française d'origine polonaise. Née à Bordeaux, l'artiste commence pourtant à écrire ses morceaux en anglais. Une bonne idée puisque l'un de ses premiers titres, « I'll Kill Her », dépassera pas mal de frontières jusqu'à ce qu'un DJ danois créé au buzz en publiant le titre sur MySpace.

SoKo - « I'll kill her » (2007)

Le duo franco-allemand Stereo Total a décidé d'essaimer partout. Comment ? En chantant dans toutes les langues. Là, nos deux godelureaux sévissent en espagnol dans le tube « No Controles ».