La panade du climat au parlement

Article publié le 19 mai 2008
Article publié le 19 mai 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Un rapport sera rendu cette semaine mais, dans l’hémicycle, la lutte contre le réchauffement climatique patauge. DSK en goguette et la mer à l’honneur : dernières nouvelles de Bruxelles.

Poséidon à l’honneur…

Photo, Plumerio Pipichas/Flickr…et pas dans film de série B ! Le 20 mai, l’Union européenne célébrera la première journée maritime européenne. Le but de cette journée : mettre la mer à l’honneur en présentant ce qu’elle nous apporte et les défis auxquels nous sommes confrontés pour la protéger. Un autre objectif est de présenter les métiers de la mer pour essayer d’enrayer la crise de vocations et de recrutement que connaît le secteur maritime européen. Cette initiative est l’une des premières réalisations visibles de la nouvelle politique maritime intégrée de l’UE, qui vise à coordonner toutes les politiques sectorielles qui touchent de près ou de loin la mer ou le littoral. Ici le programme des manifestations officielles.

Dur réalité du changement climatique

Photo, Álvaro/FlickrJeudi prochain, le Parlement européen devrait adopter le rapport Florenz sur le changement climatique. Après un an de travaux, on peut dire que le premier résultat du rapport intermédiaire de la Commission temporaire sur le changement climatique n’est pas fracassant : le rapport se borne à affirmer en termes généraux, la réalité du changement climatique et le fait que l’homme y ait sa part de responsabilité conséquente. C’est tout ? Si toutefois on se penche sur les amendements qui ont été déposés en vue du vote de jeudi prochain, en séance plénière, on se rend compte que c’est déjà beaucoup ! Et oui, au sein de la sphère politique, chez nos décideurs, la réalité du changement climatique est toujours difficile à accepter semble-t-il. Problème de génération ?

Bilan de santé de la PAC : premières ordonnances

Photo, aliaetu/FlickrNon, ça n’est pas une réforme, c’est un « bilan de santé ». Car officiellement, on ne touche pas à la Politique agricole commune avant 2013 ! Mais comme le monde change, il faut quand même procéder à quelques petites retouches. Mardi prochain, la Commission européenne présentera trois nouvelles propositions de « réajustement » de la politique agricole commune (PAC). Au menu : simplification des modes de soutien, pour une meilleure redistribution des ressources, amorce d’une dérégulation progressive sur certains marchés, notamment ceux du lait et des céréales, et enfin préparation aux « nouveaux défis » pour mieux gérer les risques climatiques, sanitaires et énergétiques. Autant de propositions qui devraient animer le prochain semestre, sous la présidence française.

DSK répond aux députés européens

Photo, Parti Socialiste français« Il n’y a pas de spéculateurs en robe sombre complotant en cachette pour affamer les petits Africains » : c’est en substance ce qu’a répondu Dominique Strauss-Kahn, président du Fond monétaire international, aux députés de la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen qui l’ont interrogé le jeudi 15 mai sur les moyens de lutter contre la spéculation financière sur les prix des denrées alimentaires. DSK était venu soumettre les réponses du FMI à cette crise. Pour lui, une partie de la solution réside avant tout dans un meilleur transfert d’informations entre la sphère financière et l’économie réelle (souvent déconnectées) et la réhabilitation de l’action et des choix politiques face aux dérives du marché.