La musique pour se souvenir de Giovanni Falcone

Article publié le 29 mai 2015
Article publié le 29 mai 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Six chansons, sans énormément de paroles, pour se souvenir de Giovanni, Francesa, des hommes de son escorte et de toutes les victimes de la mafia.

Il silenzio è doloMarco Ligabue avec Lello Analfino et Othelloman sont les protagonistes d'une campagne qui vit le jour en janvier 2015 sur une initiative d'Ismaele La Vardera, journaliste de Telejato. L'objectif de cette campagne est d'encourager les gens sous l’emprise de la mafia à rompre le silence.

Eroi minoriAntonello Venditti écrivit cette chanson en 1995 en la dédiant aux hommes des escortes morts lors des attentats mafieux.

Cuore de Jovanotti, écrite d'un jet à l'annonce de la mort de Falcone.

Cette année encore, lors de la commémoration officielle à Palerme dans le Tribunal Bunker du Maxi-Procès, les enfants entonnèrent la chanson de Fabrizio Moro, vainqueur de Sanremo en 2007. Un hymne qui s’adresse surtout aux plus jeunes et qui les exhorte à choisir et à faire en sorte que « la justice ne soit pas qu’une illusion ». Le chanteur romain l’écrivit d’un jet après avoir vu un film sur Paolo Borsellino.

Povera Patria sortit en 1991. Dans une interview, Battiato déclara : « Ce qui auparavant était une caractéristique sympathique du peuple italien, quand toute cette barbarie n’existait pas, est devenu aujourd’hui une infamie : l’italien qui ne pense qu’à lui-même, qui au fond est un individualiste. Aujourd’hui c’est insupportable. Cette vie sans responsabilités doit cesser : les citoyens doivent faire acte de solidarité civile, on ne peut plus rester indifférents. » En 2012, la chanson fut utilisée comme bande-son du court-métrage de Pasquale Scimeca ConvintoFalcone.

Carmen Consoli a dédié son dernier album à la ville de Palerme et écrit Esercito Silente, le bataillon des gens honnêtes d’une ville martyre qui veut s'affranchir de la mafia.