La jeune mathématicienne Maryam Mirzakhani n’est plus

Article publié le 16 juillet 2017
Article publié le 16 juillet 2017

La célèbre mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani est décédé le 15 juillet d’un cancer du sein à l’âge de 40 ans. Cette professeur à l'université Stanford, était la première et l'unique femme récipiendaire de la médaille Fields, (le Nobel des mathématiques).

Mirzakhani obtient un BSc en mathématiques en 1999 de l'université de technologie de Sharif à Téhéran, et un doctorat de mathématiques de Harvard en 2004, sous la direction du lauréat de la médaille Fields Curtis McMullen.

En septembre 2008, elle est nommée, à l'âge de 31 ans, professeur de mathématiques à Stanford, après avoir été maître de conférences à l'université de Princeton.

Petite fille, Maryam Mirzakhani s'est passionnée pour les maths grâce à son frère, qui lui a transmis un livre racontant l'histoire de Friedrich Gauss, qui permet de faire la somme des nombres entiers de 1 à 100. Une référence chez de nombreux jeunes scientifiques.

A 17 ans, elle a été la première adolescente iranienne à recevoir la médaille d'or aux Olympiades internationales de mathématiques, concours où s'affront les meilleurs lycéens du monde.

L'essentiel de ses recherches se concentre sur la géométrie des surfaces hyperboliques. En recevant la médaille Fields en 2014, elle avait déclaré: "Je serai contente si cela encourage de jeunes scientifiques et mathématiciens femmes. Je suis sûre qu'il y aura de nombreuses autres femmes qui remporteront ce genre de récompense dans les années à venir".

Cette spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles avait découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d'objets avec des surfaces hyperboliques, comme par exemple une selle de cheval.

La mathématicienne avait échappé à la mort il y a vingt ans. Elle se trouvait dans un autobus qui ramenait des étudiants en mathématiques de l'université Sharif de Téhéran, la plus prestigieuse du pays, d'une conférence sur cette discipline organisée en province. A l'époque, sept des meilleurs étudiants de l'université avaient trouvé la mort dans l'accident et la presse avait qualifié le jour de l'accident de "mardi noir".

Voici l'introduction et la conclusion d'un document de l'Union mathématique internationale consacré à la mathématicienne à l'occasion de la remise de la médaille Fields :

« Maryam Mirzakhani a apporté des contributions frappantes et très originales à la géométrie et à l'étude des systèmes dynamiques. À cause de sa complexité et de son inhomogénéité, l'espace des modules a souvent semblé ne pas être propice à une étude directe. Mais pas aux yeux de Mirzakhani. Elle est dotée d'une forte intuition géométrique qui lui permet d'appréhender directement la géométrie de l'espace de modules. Familière avec une remarquable diversité de techniques mathématiques et de cultures mathématiques, elle incarne un équilibre rare entre des performances techniques superbes, une audacieuse ambition, une vision qui porte loin et une curiosité profonde. »