La Jamaïque au pouvoir à Berlin ?

Article publié le 13 septembre 2009
Publié par la communauté
Article publié le 13 septembre 2009
''L'épisode II du blog Electorallemand, sur le site du magazine L'Express, s'intéresse à la campagne électorale allemande et à ses à-côtés. L'occasion de se plonger dans cet intense exercice de politique. '' Certes, Usain Bolt a pris le pouvoir sur la piste bleue de Berlin avec ses 9'58". Mais là il s'agit de politique. De la "coalition jamaïcaine" (noir-vert-jaune).
A moins que ce ne soit la coalition "feu tricolore" (rouge-vert-jaune) ? Bref, petit tour d'horizon de ce à quoi vous n'échapperez peut-être pas au lendemain des élections du 27 septembre.

On me dit : il faut pas rentrer dans les détails avec les coalitions, c'est trop compliqué ! Oui, mais non. En fait, en s'y prenant bien, c'est facile, et en plus, ils ont mis plein de couleurs et des noms rigolos pour que ce soit ludique. Et en plus, ce sera un des enjeux principaux de l'avant et surtout de l'après-élection.

5 partis, 1 élection, plein de possibilités

Alors, prenons tout d'abord la donne de départ. Entendons-nous sur cinq partis qui feront, selon toute vraisemblance partie du prochain Bundestag : l'union chrétienne-démocrate (CDU/CSU) d'Angela Merkel, les libéraux (FDP) de Guido Westerwelle, les socio-démocrates (SPD) de Frank-Walter Steinmeier, les Verts de Renate Künast et Jürgen Trittin et le parti de gauche (Die Linke) d'Oskar Lafontaine.

Voilà donc les protagonistes de l'histoire. Mélangeons les cartes pour voir quelles coalitions sont possibles :

Die Grosse Koalition (la grande coalition) = noir/rouge. CDU/CSU + SPD. Celle au pouvoir actuellement. Elle réunit les deux plus grands partis allemands et a donc l'avantage d'assurer (enfin, on suppose) une majorité solide. Inconvénient : depuis 4 ans au pouvoir, cette option lasse les électeurs et les principaux intéressés disent vouloir en sortir.

Die "bürgerliche" Koalition - on pourrait traduire coalition bourgeoise mais cela ne correspondrait pas; disons donc coalition de droite = noir/jaune. CDU/CSU + FDP. Celle qui a les préférences d'Angela Merkel afin de lui donner plus de moyens d'agir. Cette option est pour l'instant possible d'un point de vue mathématique mais vient de subir un coup d'arrêt lors des dernières élections régionales.

Schwarz-grün : La CDU et les Verts ensemble ! Inconcevable ? Pas tant que ça, c'est déjà le cas dans plusieurs villes et surtout dans la ville-région de Hambourg. Cela suppose de se mettre d'accord sur la politique énergétique (et surtout nucléaire). Mmh, difficilement envisageable au niveau national à mon humble avis.

Jamaïka-Koalition - la coalition jamaïcaine. Le gouvernement déménage à Kingston ! Ah non. En fait il s'agit des couleurs du drapeau jamaïcain : noir-jaune-vert = CDU/CSU - FDP-Verts. Une coalition à trois inédite qui implique que les Verts se rattachent au camp de la droite et aux libéraux, souvent considérés comme ennemis.

Ampel-Koalition. La coalition de l'ampoule ? Celle du feu tricole en fait. Rouge (SPD)-Jaune (FDP) - Vert. Encore un mariage à trois qui s'annonce compliqué. Certes SPD et libéraux ont déjà gouverné ensemble. Certes les socio-démocrates font de temps en temps du pied à Guido Westerwelle. Mais, le FDP ne semble pas preneur. Mais rien que pour voir la CDU/CSU et Die Linke ensemble dans l'opposition, ça pourrait être rigolo.

Rot-grün : SPD-Vert. C'est la coalition du gouvernement Schröder-Fischer de 1998 à 2005. Celle dont rêve ces deux partis mais qui devrait être bien difficile à atteindre au vu des scores actuels.

Rot-rot-grün : SPD-Die Linke-Verts. La grande coalition de gauche. Ce qui ressemblerait un peu à la gauche plurielle du gouvernement Jospin en 1997 avec le PC et les Verts. Ces trois partis pourraient ne pas être loin d'obtenir ensemble la moitié des sièges. Mais le SPD se voit obligé de jurer qu'il ne s'alliera pas avec Die Linke au niveau national. "En aucun cas avant 2013" a promis Franz Müntefering. Si la possibilité se présente, la gauche résitera-t-elle à la tentation ? Ce pourrait être la grande question à partir du 28 septembre.

Coaltion CDU/CSU - Die Linke ? Non ? Pas possible ? Ah bon, juste comme ça, pour voir.

Voilà, finalement, c'est pas si compliqué que ça. Maintenant, ce sera au tour des électeurs de décider le 27 septembre ... puis aux partis à partir du 28 !

Pour suivre le blog Electorallemand : http://blogs.lexpress.fr/electorallemand/