La fièvre bruxelloise !

Article publié le 28 février 2014
Article publié le 28 février 2014

Museum Night Fever

Pour ceux qui étaient à Bruxelles ce weekend vous faisiez peut être partie des 15 500 visiteurs de la museum night fever. 24 musées et lieux culturels ouvraient leurs portes aux visiteurs d’un soir. Concerts, animations, workshops ou encore conteurs d’histoires dans les transports en commun,  étaient mis en place pour la soirée et tous ont contribué à une très belle édition de la museum night fever. Peut être étiez vous encore plus chanceux et avez réussi à obtenir votre bracelet de l’after-party pour profiter de six scènes jusqu’au petit matin.

Un Programme chargé donc pour l’équipe de café Babel qui a flâné entre 6 lieux, un moment pour découvrir ou redécouvrir Bruxelles : on a vu des bâtiments historiques, des concerts, des expositions, du live painting, et toutes sortes de performances.

On commence avec un petit passage au Bruxelles Info place (le BIP pour les intimes), histoire de retirer les billets et de découvrir l’ambiance. Plusieurs associations bruxelloises y présentaient des performances en live, peinture, dance urbaine et expositions. Les gens passent, jettent un simple coup d’œil ou s’arrêtent le temps d’une bière.

Si vous vouliez croiser des chevaliers en armes et leurs Dames, participer à une séance de voyance, retrouver les odeurs d’antan et même entendre un concert en live (avec, pour les fans de Game of Thrones, une interprétation du thème principal de la série), c’était au palais de Coudenberg. A chaque détour dans ce dédale de vieilles pierres, des jeunes bénévoles animaient votre visite dans ce qui fut l’une des principales résidences de Charles Quint.

En suivant les souterrains de la place royale nous voilà au musée Belvue, construit sur les ruines du palais de Coudenberg. Certains ont profité de l’occasion pour en apprendre un peu plus sur l’histoire de la Belgique et de ses rois. Les amateurs de musique ont quand à eux pu profiter d’un nouveau concert en live dans cet ancien hôtel du XVIII° siècle, qui a vu passé plusieurs hôtes de marque et têtes couronnées.

Le musée des instruments de musique (MIM pour les intimes) proposait quand à lui plusieurs expositions dont SAX200 qui dévoile l’impressionnante collection du mim, d’instruments de la famille Sax. C’est entre saxhorns et trompette, cors omnitoniques et saxotrombas que l’on pouvait suivre l’histoire des instruments à vent.

A l’entrée de la deuxième salle d’exposition, des audio guides étaient distribués, un seul canal pour une langue universelle, celle de la musique ! Chaque visiteur pouvait se promener au fil de l’exposition en écoutant des morceaux, joués par les instruments de la vitrine qu’il regardait. Un concept très intéressant, surtout le soir de la museum night fever, où l’on entendait parler toutes les langues dans les files d’attentes !

Le théâtre de la Monnaie a ouvert ses portes aux visiteurs d’un soir sur le thème de la révolution. Entre workshop et création de posters révolutionnaires,  une séance son et lumières était proposée, dans le magnifique auditorium du théâtre. Les visiteurs étaient invités à prendre place sur la scène de l’auditorium pour assister à la séance.

Et pour les insatiables, le pass d’entrée est toujours valable pour aller visiter un des musées participant avant le 31 mars !!

Mais passé minuit, les musées commencent à fermer pour laisser les fêtards se diriger vers l’after-party. C’est donc 3000 jeunes qui, après avoir visité différents musées, se rendent place royale pour y prendre les navettes les menant à la soirée. Cinq scènes étaient aménagées dans une ancienne brasserie de Molenbeek, de quoi satisfaire tous les goûts : du Reggae à la techno en passant par la Soul et l’éléctro swing.

Une soirée concluant une édition riche en découvertes et en choix, pour un public bruxellois tout aussi éclectique.