La drogue et les jeunes : l'Europe de la défonce ?

Article publié le 2 août 2017
Article publié le 2 août 2017

Dans son rapport 2017, l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies passe au crible les évolutions du marché et de la consommation des drogues en Europe. Nos infographies hallucinantes.

18,7 millions de jeunes adultes, âgés de 15 à 34 ans, dans l’Union européenne auraient consommé des drogues illicites au cours de l’année écoulée selon les estimations du rapport 2017 de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Ce chiffre traduit des attitudes allant de l’expérimentation à la consommation régulière de un ou plusieurs produits.

De fait, le marché des substances illicites en Europe reste important et est « soutenu à la fois par une production domestique et par les drogues issues de trafics en provenance d’autres régions du monde », note le rapport. Évoluant en permanence, il profite notamment des apports des nouvelles technologies. Des plateformes aux « caractéristiques similaires à celles de marchés en ligne tels qu’Ebay ou Amazon » se développent sur le Darknet où les acheteurs « peuvent y effectuer des recherches et comparer les produits et les fournisseurs ».

Les données concernant les saisies sur une année fournissent des informations sur les produits disponibles en Europe. Plus d’un million sont effectuées chaque année en Europe. Dans la plupart des cas, ce sont de petites quantités confisquées à des usagers, mais il peut aussi s’agir de colis de plusieurs kilogrammes. Le cannabis concerne 71 % d’entre elles en 2015. Principale voie d’entrée en Europe, l’Espagne a déclaré à elle seule 70 % de ces saisies, suivie par la Turquie autre pays de transit vers le marché européen. Viennent ensuite la cocaïne, les amphétamines et l’héroïne dans une moindre mesure.

Les usages des jeunes

Du point de vue des usages, le rapport pointe une « polyconsommation (…) courante chez les usagers » et des pratiques allant « de l’expérimentation à l’usage courant et la dépendance ». Quel que soit le produit, la consommation est plus répandue chez les hommes que chez les femmes.

Les usages différents dans les pays européens. Le cannabis, indétrônable sur le marché, reste la drogue la plus susceptible d’être consommée. Les taux de prévalence chez les jeunes adultes varient de 3,3 % en Roumanie à 22% en France selon les dernières données disponibles. La consommation d’autres drogues comme l’héroïne ou les amphétamines est beaucoup plus rare. Elle reste cependant attachée aux modes de consommation les plus à risque.

---

Tu veux participer à cafébabel ? Tu peux. Envoie-nous tes idées d'articles comme elles viennent, ici