La dictature des papilles

Article publié le 18 décembre 2006
Article publié le 18 décembre 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

On a coutume d'associer les mots « nourriture » et « Corée » à la terrible famine qui a frappé le pays dans les années 90. A tort.

Tandis que la restauration rapide chinoise au wok et son porc sauce aigre-douce ont envahi les principales artères de la capitale, la nourriture japonaise fait son apparition dans les rayons frais des supermarchés. Si la cuisine asiatique fait partie intégrante de la gastronomie internationale, les spécialités sud-coréennes restent peu connues. Au menu : des plats copieux et variés, des gâteaux à base de riz, des soupes épicées et une saveur très relevée.

Le ‘Dduk Kuk’ : un potage de gâteau de riz

Le ‘Dduk Kuk’ est un plat traditionnel du Nouvel An lunaire. C'est un bol de bouillon salé dans lequel baignent de tendres tranches de gâteau de riz gluant, des lamelles d'omelette et parfois des boulettes de viande. Il est assaisonné de quelques gouttes de sauce soja, d'ail et d'huile de sésame.

Le ‘Bibimbab’ : du riz accompagné de légumes sautés, viande et sauce pimentée)

Bibimbab’ signifie littéralement « riz mélangé ». Ce plat est garni de légumes divers et variés, d'un jaune d'oeuf cru, de viande grillée à la coréenne, sans oublier une sauce aux piments rouges. Il est servi dans un bol ou un pot en pierre chaud

Le ‘Kimchi’ : des légumes marinés

Elèment de base de la gastronomie sud-coréenne, le ‘Kimchi’ est un terme générique qui désigne différents légumes fermentés, allant des algues marinées au chou rouge. Ils constituent l’accompagnement idéal des plats de riz ou des soupes, qui mettent en valeur le goût fort et salé de la saumure à base de piments rouges, ail, gingembre et oignons verts.

Le ‘Dwen jang’ : une soupe de pâte de haricots

Bien que cette spécialité ressemble beaucoup en apparence à la soupe ‘Miso’ japonaise –un bouillon à la pâte de soja fermenté généralement dégusté dans de petits bols-, la recette coréenne a un goût légèrement plus prononcé. La pâte de haricots est aussi utilisée dans de nombreux autres plats, comme les ragoûts coréens ou les soupes de légumes.

Le ‘Soju’ : le remontant local

Le ‘Soju’, une eau-de-vie de couleur claire, est aux Coréens ce que la vodka est aux Russes. Sa forte teneur en alcool (entre 20 et 45 %) est compensée par son côté sucré. Elle est fabriquée à partir de riz et d'autres ingrédients tels que le tapioca, le blé, la patate douce ou encore l'orge.

Le ‘Ddeok’ : un gâteau de riz

Dire que les Coréens adorent leur riz est un euphémisme. Ils en mettent même dans leurs desserts. Les gâteaux de riz sucrés appelés ‘Ddeok’ sont de succulentes petites pâtisseries qui existent dans toutes les tailles, toutes les couleurs et toutes les formes. Si certains contiennent des haricots, des marrons ou des dattes, d'autres se mangent nature.

Crédits : photo 1 & 2, Lam Thuy Vo; 3, Preetamrai/Flickr; 4, monkeyjunkie/flickr