La diaspora iranienne à l’honneur au grand rassemblement de Villepinte

Article publié le 17 juin 2017
Article publié le 17 juin 2017

Le grand rassemblement annuel de la diaspora iranienne aura lieu cette année à Villepinte le 1er juillet sous le thème, « oui à un Iran Libre et démocratique », « Non au bellicisme des mollahs dans la région ».

Des dizaines de milliers se réuniront pour appeler à soutenir les forces démocratiques en Iran qui œuvrent pour un changement de régime de l’intérieur et l'instauration d'une république basée sur la souveraineté et le libre choix des Iraniens. Plusieurs eurodéputés ont d’ores et déjà envoyé des messages de soutiens à cette initiative citoyenne : Gérard Deprez (Belgique), José Bové (France), Tunne Kelam (Estonie), Julie Ward (Grande-Bretagne), Heinz Becker (Autriche), Eduard Kukan (Slovenie)…

La récente élection présidentielle en Iran a une fois de plus démontré le caractère foncièrement autoritaire du régime. Seuls les caciques du régime avaient droit de concourir, alors que les vrais opposants et les libéraux sont emprisonnés et bâillonnés ou contraint à l’exile. Hassan Rohani a été autorisé par le Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, de mener un deuxième mandat, mais a-t-il réalisé ses promesses pour une ouverture sociale et économique durant son premier mandat ? La vérité est que dans le système théocratique iranien, la fonction présidentielle est une institution impotente, assujettie à la volonté du Guide suprême au pouvoir « absolu ».  Mais l’image de modéré de Rohani a servi au régime à tourner la politique de complaisance des pays occidentaux à l’avantage d’un régime en manque d’investissements étrangers.

En l'absence d'élections libres dans le pays, la diaspora veut faire entendre la voix des Iraniens qui aspirent un changement démocratique et la fin de la dictature intégriste. La souveraineté populaire dans une république laïque et pluraliste, l'égalité entre les hommes et les femmes, l'arrêt du gaspillage des richesses naturelles dans les brasiers des guerres fomentées par le régime dans la région et ses jeux d'influence pour promouvoir son idéologie extrémiste, seront les valeurs mises de l’avant par des milliers d'Iraniens réunis autour de la présidente du Conseil national de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, une coalition des forces d’opposition basé à Paris.

Des jeunes arrivés fraîchement d’Iran, des femmes militantes du mouvement pour l'égalité, des représentants de minorités religieuses opprimées, porteront la voix de millions d'Iraniens privés de liberté de parole en Iran. Leurs soutiens internationaux ? des députés et des hommes politiques soucieux de la promotion des aspirations démocratiques de cet antique pays, les acteurs de la société civile d'Europe, des Etats-Unis, du Canada et de l'Australie se joindront aux dizaines de milliers d'Iraniens attendus à ce rassemblement historique en banlieue Parisienne.