La crise de l’Euro par Josep Borell

Article publié le 6 mars 2012
Article publié le 6 mars 2012
Par Alfonso de Cea L’ancien Président du Parlement Européen, Josep Borrell, vient de publier un livre, intitulé « La crise de l'euro ». Il s’agit d’une œuvre proche du citoyen moyen, que l'on soit à Bruxelles, Florence, Madrid ou Paris. A travers ce livre, plusieurs questions se posent : pourquoi l'Allemagne est-elle sortie de la crise? Le problème vient-il des Européens paresseux du sud?

Devrions-nous être tous allemands?

Alors que l'Europe est saisie par l'incertitude, économique et financière, que la survie de l'Euro est en jeu, Borrell semble envier la discipline salariale extrême, les 4 millions de "mini-jobs" du pays bavarois, l'austérité allemande... Même les idées d’Angela Merkel se traduisent en traités pour l’Union Européenne !

Pour autant, l'ancien président du Parlement européen ne se prive pas de critiquer la vitesse à laquelle les décisions sont prises : les institutions européennes avancent au ralenti, alors que les marchés n'attendent pas.

Nous traversons une époque post-démocratique.

Borrell mentionne une démocratie à la dérive, où les gouvernements possèdent une large majorité parlementaire: «Nous revenons sous l’Ancien Régime. Il y a des gens très puissants entourés d'une armée de serfs». Est-il possible que l'Europe se soit trompée avec la Grèce? La souveraineté, se soustrait-elle au peuple pour pouvoir payer aux créanciers? Lorsque les punitions ont priorité face aux solutions, la porte est ouverte à la démocratie sans parti.

La crise en 140 caractères

La crise est arrivée avec l'explosion de la bulle technologique. L'impact des bonnes nouvelles, mais aussi les mauvaises est décuplé. La zone Euro éclatera-t-elle? Comment prédire l'avenir? A l'heure où le modèle social européen est en jeu, les idées de Josep Borell semblent au moins partagées par Herman Van Rompuy qui déclarait à l'Institut de Florence : «Ce n'est pas le temps de voter, c'est le temps d'agir».