La Bavière et l'Europe

Article publié le 31 mai 2009
Publié par la communauté
Article publié le 31 mai 2009
Le blog Electorallemand suit pour le magazine français L'Express la campagne européenne en Allemagne. En coopération avec Café Babel dans le cadre du projet EU Debate 09, le blog de Café Babel Berlin reprendra certains articles d'Electorallemand.
Aujourd'hui : La Bavière et l'Europe

Une étude sur la situation de la pauvreté en Europe publiée il y a peu confirme les attentes : du vert au Sud et du rouge à l'Est. Le Bade-Wurttemberg et la Bavière sont, de loin, les régions les plus riches d'Allemagne. Dans bien des domaines, la Bavière, du fait de son rattachement tardif à l'Allemagne, possède une position très particulière en Allemagne.

Les spécificités bavaroises se ressentent encore aujourd'hui. Au-delà des clichés (non, la Bavière ne se résume pas à bière + bretzel + le Bayern München de Frank Ribéry), la Bavière est une des régions les plus riches, les plus touristiques et les plus dynamiques d'Allemagne. Cette situation ainsi que certaines certaines prises de position parfois arrogantes font que cette région est parfois assez éloignée du reste de l'Allemagne et ne laisse personne indifférent.

Ces particularités se retrouvent au niveau politique. Ainsi, historiquement, la région est archi-dominée par la CSU (union chrétienne-sociale), branche bavaroise de la CDU dont les grands noms Strauss ou Stoiber ont également tenté de se présenter - en vain - à la chancellerie. Jusqu'alors, seuls quelques petits bastions comme Munich ou Eichstätt résistaient à ce monopole. Pour les élections européennes, la CSU, qui est un parti exclusivement bavarois, mise donc sur une seule région pour atteindre la barre des 5% au niveau national. Un pari jusqu'alors mathématiquement atteignable vu les scores locaux dans une des régions les plus peuplées d'Allemagne.

Mais voilà, la CSU n'a atteint que 43,4% lors des dernières élections régionales fin 2008 et doit ainsi composer avec la FDP pour établir une coalition. Un score qui serait encore suffisant pour les européennes mais la marge de sécurité devient faible. Dans le programme de le CSU, un slogan simple : défendre la position de la Bavière en Europe. A noter qu'un autre parti bavarois (nommé sobrement le parti bavarois) candidate aux européennes.

A Bruxelles, la Bavière ne passe pas inaperçue non plus. Alors que beaucoup de régions françaises se battent pour un bureau, la représentation bavaroise se trouve en effet dans un château (rien que ça) à deux pas du Parlement. Le château serait sans aucun doute en émoi si la CSU ne réussissait pas son pari. Ce sera l'un des enjeux du 7 juin.

Sébastien Vannier

Pour suivre les élections européennes au quotidien, et en français, c'est sur Electorallemand : http://blogs.lexpress.fr/electorallemand/