La babélienne du mois

Article publié le 25 février 2014
Article publié le 25 février 2014

Ce mois-ci, Li­lian était à la Ber­li­nale, et a été très pro­duc­tive. Elle a donc gagné le titre de « Ba­bé­lienne du mois ». Li­lian nous a ra­conté, entre autres, son rêve avec Al­mo­do­var, sa pre­mière ex­pé­rience avec Ca­fé­ba­bel, et les hauts et les bas du jour­na­lisme en ligne.

ca­fé­ba­bel : Peux-tu te dé­crire en trois mots ?

Li­li­an Pit­han : Non. Oui. Non.

ca­fé­ba­bel : Que fais-tu dans la vie ?

Li­lian Pi­than : Je suis tra­duc­trice et pro­fes­seur de langue.

ca­fé­ba­bel : Quel est ton plat pré­féré ? 

Li­lian Pi­than: Le curry aigre-doux façon Gu­ja­rat. 

ca­fé­ba­bel : Quelle est ta na­tio­na­lité pré­fé­rée en Eu­rope ? Pour­quoi ?

Li­lian Pi­than : Au­cune. Elles sont toutes in­croyables et ter­ribles à la fois.

ca­fé­ba­bel : Quand as-tu écrit ou tra­duit la pre­mière fois pour ca­fé­ba­bel ?

Li­lian Pi­than : En 2009, quand  j’étais sta­giaire pour la ver­sion al­le­mande en pé­riode de grève. Je por­tais des bal­le­rines et man­geais du ta­boulé tout le temps.  

ca­fé­ba­bel : Quel est le rêve le plus fou que tu aies eu?

Li­lian Pi­than : Je me sou­viens d'avoir at­terri dans un pay­sage post-apo­ca­lyp­tique fait d’herbe et de plas­tique. Je suis en­trée dans un grand theâtre aux ri­deaux en ve­lours fluo­res­cents où j’ai ren­con­tré Al­mo­do­var. Il avait les che­veux ébou­rif­fés et sou­riait en me ten­dant un bou­quet de tu­lipes fa­nées. 

ca­fé­ba­bel : En un mot, c’est quoi pour toi ca­fé­ba­bel ?

Li­lian Pi­than : Les hauts et les bas du vo­lon­ta­riat et d’In­ter­net en gé­né­ral.

ca­fé­ba­bel : Si tu de­vais choi­sir une ru­brique, un ar­ticle, ou un au­teur de ca­fé­ba­bel…

Li­lian Pi­than : Ma ru­brique pré­fé­rée : la culture, parce que j’aime l’art. Mon au­teur pré­féré : Joel Lewin, parce que ses ar­ticles sont très ori­gi­naux et qu’il choi­sit de bonnes pho­tos pour la Une. Mon tra­duc­teur pré­féré (ils sont tout aussi im­por­tants) : Da­niel Stäche­lin parce qu’il est in­croya­ble­ment ra­pide.

ca­fé­ba­bel : La chose la plus stu­pide que tu aies fait dans ta vie?

Li­lian Pi­than : Ne pas avoir ap­pris le ja­po­nais quand j’étais assez jeune pour maîtriser la pro­non­cia­tion. 

ca­fé­ba­bel : Le meilleur en­droit où tu es par­tie en Eu­rope? Pour­quoi est-ce le meilleur?

Li­lian Pi­than : La lit­té­ra­ture. En elle se trouve toute l’Eu­rope.

ca­fé­ba­bel : Une ville en Eu­rope que tu vou­drais vi­si­ter… Et pour­quoi là-bas?

Li­lian Pi­than : Lis­bonne, à cause de ses tuiles bleues et de ses bonnes pâ­tis­se­ries.

ca­fé­ba­bel : Qu’est-ce que l’Eu­rope veut dire pour toi?

Li­lian Pi­than : L’art, les nuages, la sculp­ture, le manque d’air, les ro­mans, Lau­tréa­mont, l’his­toire, le théâtre ex­pé­ri­men­tal, des pu­bli­ci­tés toxiques, l’as­su­rance vie, les spa­ghet­tis aglio olio, la mé­lan­co­lie. Un en­droit que je dois tou­jours quit­ter mais que je suis à chaque fois im­pa­tiente de re­trou­ver. 

Li­li­an écrit sur le blog Cur­ry­po­wer sur ca­fé­ba­bel.