L intégrisme islamique, pourquoi?

Article publié le 8 avril 2002
Publié par la communauté
Article publié le 8 avril 2002

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Pour extirper le mal, il faut commencer par la racine.

Le 11 septembre, mais pourquoi? Quelles sont les sources du développement de lintégrisme dans les pays arabes et islamiques? Cette question est de première importance. A mon sens, résolue, elle doit nous permettre déviter les pièges du type: le choc des civilisations, ou le particularisme arabe, ou tout simplement le racisme. Lintégrisme islamique nest PAS une exception arabe, il est seulement le résultat dune succession de facteurs, et il nest PAS non plus une fatalité. Je voudrais donc proposer au lecteur une liste des faits qui ont participé a la subordination du politique au religieux, d'après la plupart des études que jai pu lire a ce sujet. Ce sont:

- La prodigieuse quantité de conflits armés sur le sol arabe, et la permanence dennemis externes : 6 guerres conventionnelles, de nombreux affrontements régionaux et 5 guerres civiles ont généré les Etats les plus armés du monde, les mesures dexceptions sont devenus constantes, et les gouvernement ont développé une rhétorique moralisatrice, subordonnée à la mission sacrée. Dans cette logique, tout débat sur les moyens et les fins est considéré comme subversif et blasphématoire, et le pluralisme est exclu de laction politique.

- La crise identitaire des pays arabes issus de la décolonisation qui, couplé à la constante ingérence des puissances occidentales, na pas encore été résolue. Ainsi le rejet des valeurs occidentales tient du réflexe identitaire: Je m'oppose à leurs valeurs, donc jexiste.

- Le blocage des mouvements réformistes en profondeur issus de la fin du XIXème du XXème provoqué par les puissances colonisatrices et mandataires ou par les forces communistes dans les pays dAsie. Ainsi les valeurs de modernité nont pu se développer normalement au sein des sociétés arabes et sont perçues de fait comme importées ou occidentales. Dou le rejet évoqué plus haut.

- La décrédibilisation des gouvernements actuels et ce pour plusieurs raisons. La baisse du prix du pétrole ne permet plus au gouvernement de soutenir leur programme sociaux, ce qui remet en cause le contrat social qui existait jusqu'alors. Les échecs militaires successifs d'autre part, sils génèrent à court terme un sursaut national de soutien auprès des gouvernements en place, provoquent au contraire sur le long terme une perte de confiance auprès de ces derniers. Et enfin, nombreux sont les gouvernements qui se sont décrédibilisés en se compromettant avec les puissances coloniales ou en ayant fait preuve de corruption.

- La propagation de lislam politique par les universités. A lépoque de la guerre froide les mouvements islamiques étudiants ont été soutenus par les gouvernements pour contrer les mouvements dextrême gauche marxistes. Et en Algérie, larabisation dans les facultés sest faite, à partir des années soixante-dix, par des enseignants venus dEgypte ou de Syrie et souvent imprégnés de lidéologie des Frères Musulmans.

- Le premier glissement du centre de gravité du monde arabe de lEgypte vers lArabie Saoudite, suite aux chocs pétroliers à partir de 1973, à la guerre du Kippour, et à la crise économique à laquelle lEgypte a du faire face. LArabie Saoudite, au delà de son influence quasi monopolistique, na eu de cesse par ailleurs de financer des réseaux, partis, groupes de pressions et même des mouvements insurrectionnels, pour le cas de la Syrie, du Liban et de lAfghanistan.

- Le financement du prosélytisme religieux par les banques islamiques.

- La révolution iranienne de 1979 et la conquête du pouvoir par lintégrisme chiitte de lAyatollah Khomeyni qui ont également influencé considérablement les pays islamiques, surtout dans les pays chiites dAfghanistan et du Liban, et par le biais de lalliance conclue avec la Syrie. La récente perte dinfluence de lArabie Saoudite sur les mouvements intégristes, du fait de sa dépendance avérée à légard de la politique américaine, ont de plus fait passé les intégristes sous le leadership iranien.

- Les niveaux de sous-développement économique et politique et la misère sociale qui accentuent les frustrations et constituent un terrain favorable au développement de lintégrisme.

- Lintervention des puissances occidentales. Les Etats-Unis ont préféré avant le 11 septembre soutenir les mouvements et politiques intégristes, considérés comme un partenaire potentiel plus fiable que les nationalistes arabes sappropriant raison, technologie, et progrès. En dehors du pétrole, les Etats-Unis ne poursuivait aucun autre objectif déterminant. Grave erreur stratégique, ce sont les Etats-Unis qui ont soutenu les mouvements fondamentalistes par le biais du Pakistan pendant la guerre dAfghanistan. Ainsi ce pays est-il devenu le premier fournisseur de révolutionnaires intégristes formés aux technologies de luttes armée.

- La guerre dIrak en 1990-91 qui a été vécu partout sur le mode de laffrontement Orient / Occident.

- Enfin, les classes plus aisées et lintelligentsia, trop impliquées dans les gouvernements qui nont pas pu jouer leur rôle de censeur. Or ce rôle est absolument nécessaire pour le bon développement de la démocratie, et du pluralisme.

Je conclurais en soulignant qu'il ne s'agit pas pour nous d'oublier tous les grands penseurs islamiques qui se sont battu pour la tolérance et l'ouverture... Peut-être devrions-nous tous faire l'effort de nous pencher sur la philosophie des pays arabes et islamiques, pour à notre tour nous ouvrir l'esprit, et quitter cet égocentrisme qui caractérise chaque nation, et chaque homme.