Jukebox berlinoise : érotisme sonore

Article publié le 7 novembre 2014
Article publié le 7 novembre 2014

Les chercheurs de perles musicales s'orientent de plus en plus vers les bandes-originales de films érotiques. Des notes évocatrices nous parviennent, pour la plupart des années 70. L'occasion d'observer d'une oreille attentive comment le sexe est abordé par les différents genres musicaux. Une playlist concoctée comme un Cafébabel, source de chaleur en cet automne agonisant.

Air, dans son safari lunaire, nous emmène dans les bras du plus beau des Apollons : Sexy Boy (1998)

Me'shell Ndegeocello nous raconte l'histoire d'un regard. Les notes funk qui l'accompagnent restituent le cadre spacio-temporel : Who is he and what is he to you (1996)

Serge Gainsbourg maîtrise à la perfection la poésie au service de l'érotisme. Les mots, les sonorités et le timbre de voix font de “Variation sur Marilou" un véritable chef-d'oeuvre de sensualité : Variation sur Marilou (1976)

Le hip hop et le RnB font de l'acte sexuel un véritable topos. Pete Rock et Cl Smooth dans leur nouvelle version de “Lots of lovin" flirtent entre registre explicite et paroles sensibles, voire parfois romantique. De son côté, Frank Ocean s'empare du symbole de la pyramide pour un morceau sensuel et envoutant : Lots of Lovin (1993)

https://soundcloud.com/frank-ocean/pyramids

Des bandes-originales du célèbre compositeur italien Piero Umiliani (Cantata Per Maryam) à la compilation des meilleures musiques de films pornographiques danois, en passant par un extrait du film “Le Mariage Collectif“ par Jean Pierre Mirouze (Sexopolis),  les notes semblent parfois plus évocatrices que les images...

Ou encore... 

Et pour finir... 

e jukebox de Cafébabel Berlin

Marre des playlists de Spotify en répétition éternelle ? Depuis avril 2014, notre équipe de Berlin te présente à de jeunes musiciens et DJs de Berlin qui auront toujours le chic de te surprendre. Check out le juke­box ! Encore plus de titres et de playlists sur Face­book et Twit­ter.