« Journalisme » selon le dictionnaire biélorusse : « propagande »

Article publié le 3 novembre 2010
Article publié le 3 novembre 2010
Vous rêvez de devenir journaliste ? Formez-vous à la méthode biélorusse ! Trois leçons suffiront à faire de vous un reporter …. des plus dociles !Témoignage de cafebabel Strasbourg qui a eu l'opportunité d'un face à face avec une équipe de journalistes biélorusses. A cinq semaines des élections présidentielles en Biélorussie, on peut s'attendre à une couverture médiatique très... Critique !

Une journaliste de cafebabel Strasbourg a découvert un peu par hasard la quatrième dimension du journalisme : un monde où information et propagande sont synonymes... En toute innocence.  Bienvenue en Biélorussie, 154ème pays sur 178 au classement de liberté de la presse de Reporters Sans Frontières..

Le jour : une belle journée ensoleillée d’octobre. Le lieu : une confortable salle de projection dans les locaux de la chaîne franco-allemande Arte à Strasbourg. Les personnages : une équipe de journalistes biélorusses ; un grand reporter de la chaîne franco-allemande, spécialiste des pays de l’ancien bloc soviétique ; une membre de l’équipe de cafebabel Strasbourg. Les premiers sont venus découvrir les arcanes de la démocratie européenne à l’invitation du Conseil de l’Europe. Le second va tenter de les sensibiliser aux valeurs cardinales du journalisme européen : liberté d’expression, indépendance, impartialité, esprit critique. La troisième s’apprête à découvrir un monde surréaliste.

A lire aussi : les chroniques de l'absurde des élections biélorusses sur cafebabel.com

« Vous pénétrez dans cette salle à vos risques et périls parce que cela vous conduit dans un futur pas forcément le nôtre mais qui pourrait l’être car il met en scène un monde qui forge ses racines dans un type de société dont nous avons connu bien plus d’un exemple. Il est modelé selon les normes des dictatures de tous poils qui ont marqué du poids de leurs bottes les pages de l’histoire, et cela depuis la nuit des temps. Il a ses raffinements d’ailleurs. Une technologie avancée qui permet à ce monde une démolition plus subtile des libertés de l’homme. Pourtant, comme tout Etat totalitaire qui le précède, il a, à la base, une règle d’or :"la tolérance est ennemi et la connaissance est menace". » (NDLR : présentation de l’épisode du feuilleton la Quatrième dimension : « L’homme obsolète »)

Lire la suite de l'article sur le babelblog de Strasbourg

(Photo : Sonya >> 搜你丫/Flickr)