Joseph Daul: Portrait d'un MPE

Article publié le 5 juin 2009
Article publié le 5 juin 2009
Daul Joseph, né le 13 avril 1947 à Strasbourg. Études agricoles. Diplômé de l'Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN). Agriculteur et éleveur de bovins. Milite au sein du mouvement agricole français.
Vice-président du Centre national des jeunes agriculteurs entre 1976 et 1980, vice-président de la Chambre d’agriculture du Bas-Rhin et membre du Conseil économique et social de 1991 à 1999, vice-président de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) de 1993 à 1999. A présidé différentes organisations syndicales et professionnelles agricoles.Maire de Pfettisheim (Bas-Rhin, 1989-2002). Adjoint au maire de Pfettisheim (depuis 2002). Député au Parlement européen (PE) depuis 1999.

Appartenance politique :

Union pour un Mouvement Populaire (UMP) Parti Populaire Européen et des Démocrates Européens (PPE/DE)

Le passeport européen :

Président de la commission de l'agriculture et du développement rural du PE (2002-2004). Membre de la Conférence des présidents des commissions du PE dont il est le président de 2002 à 2004. Membre suppléant à la Commission du commerce internationale et à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (Afrique-Caraïbe-Pacifique-Union Européenne). Elu le 9 janvier 2007 président du groupe Parti Populaire Européen (PPE) et des démocrates européens. Succède à Hans-Gert Pöttering. Préside l’Association des Parlementaires européens.

Les interventions de M. Daul en session plénière (SP) :

Avec deux mandats européens derrière lui, un domaine de spécialité reconnu mais aussi la présidence du groupe PPE, les interventions de M. Daul en session plénière sont aussi nombreuses que variées.

1) Spécialiste du domaine agricole, mais air du temps oblige, Joseph Daul aborde aussi les questions de développement durable et de problème sanitaire.

2) Toutefois depuis 2007, son champ d’intervention s’est autant élargi que l’exercice de ses fonctions. En tant que président de groupe, Joseph Daul est amené à se positionner sur tous les sujets en inscrivant ses dires dans la vision globale du PPE qu’il incarne et rattache au centre-droit et à la démocratie chrétienne. Chef de parti, il y cherche le rassemblement, tandis qu’il porte le fer contre les autres groupes.

Dans ce cadre, il intervient pour commenter les évolutions de la vie politique de l’Union européenne, telles que les changements de présidence du Conseil Européen, les présentations de programme et leurs bilans, mais aussi pour rendre compte de ses activités de représentation du Parlement européen (ex. SP du 23 avril 2009, « conclusions du G20»). Le 24 mars 2009, il rappelle son attachement à l’économie sociale de marché, encadrée mais dénuée de protectionnisme. Il déclarait le 2 septembre 2008 lors du débat sur le « paquet social », que « pour défendre les modèles sociaux en cette période de mondialisation, nous pensons que l'outil le plus efficace dont nous disposons est celui de la croissance économique », en passant « par le biais des entreprises » et par « l'application de la flexicurité en Europe ».

Il a présidé le groupe « Stratégie de Lisbonne », qui a jeté les bases de l'engagement du Parlement et des Parlements nationaux dans un processus à revitaliser depuis par des « mesures clés comme l’importance du secteur des services, le soutien particulier aux entreprises privées et aussi la nécessité d’un nouveau règlement sur les substances chimiques et la modernisation du marché du travail » (SP du 9 mars 2005).

Il intervient lors des débats sur la politique étrangère commune. Le 1er septembre 2008 au sujet de la guerre russo-géorgienne, il déclare qu’ « il apparaît comme une évidence que le rôle de l'Union européenne pourrait être bien plus important dans la gestion de cette crise si la politique européenne de sécurité et de défense était renforcée. Le traité de Lisbonne permet ce renforcement ».

Le 25 avril 2007, il affirme qu’ « au sein du Parlement européen, notre groupe est le partisan le plus déterminé de relations transatlantiques étroites ».

- Le 26 mai07, il se prononce en faveur d’un encadrement strict de l’immigration. « Si le principe directeur de nos démocraties est l'égalité des citoyens devant la loi, une politique de retour systématique dans le pays d'origine des personnes entrées illégalement est impérative. (…).Si l'Europe doit rester un refuge pour ceux qui fuient les persécutions, nous nous opposons à la régularisation en masse des immigrés clandestins ».

Le moment marquant de son mandat :

Son mandat précédent avait été marqué par son rôle dans la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) en 2003, avec notamment le prolongement des budgets agricoles jusqu’en 2013. Il a poursuivi cet engagement dans son domaine de prédilection en s’impliquant dans le paquet « énergie-climat », ou sur les problèmes agricoles propres aux pays nouvellement entrés dans l’Union. Par sa prise de position lors de la SP du 22 avril 2008 consacrée à la hausse des prix alimentaires, il a plaidé pour un maintien de l’autosuffisance alimentaire en Europe, un objectif encore à atteindre pour les pays en développement. « Nous devons investir dans la recherche agronomique et, ne nous voilons pas la face, nous devons aussi réfléchir de manière réaliste et responsable, je dis bien réfléchir, à la question des OGM. Le bilan de santé est un moment idéal pour lancer un vrai débat sur la politique agricole et alimentaire de l'Europe ». Il en appelle dés lors à l’élaboration d’une nouvelle PAC pour 2009 (Libération-Champagne, 25 mai 2009).

La position de M. Daul quant au maintien du siège de Parlement européen à Strasbourg :

Membre d’un groupe, l’UMP, qui considère officiellement que le siège à Strasbourg est une « situation historique », qui « marque la place de la France et son rôle de pays fondateur de l’Union Européenne » (Michel Barnier), ce Strasbourgeois de naissance fait parti des défenseurs engagés de la capitale alsacienne.

Pour plus d’informations sur Joseph Daul :

Page web consacrée à Joseph Daul sur le site du Parlement Européen. Page du président sur le site officiel du PPE. Page web consacrée à la liste du Grand Est sur le site de campagne de l’UMP « Quand l’Europe veut, l’Europe peut ».

Portrait élaboré par Guillaume Durousseau

(Photo: Parlement européen)