Joe Frankel : le degré zéro des déchets

Article publié le 4 décembre 2015
Article publié le 4 décembre 2015

Les emballages alimentaires sont-ils bons ou mauvais pour l'environnement ? Joe Frankel est le fondateur de Vegware, créé en 2006 à Edimbourgh, en Écosse. Vegware est la première société d'emballages alimentaires entièrement compostables au Royaume-Uni. L'exemple parfait d'un fabricant qui a su concilier protection de l'environnement et stratégie commerciale fructueuse.

La production des déchets concerne tout le monde. Rien qu'en Europe, nous produisons plus de 3 milliards de tonnes de déchets par an, avec la quantité astronomique de 250 millions de tonnes pour les ménages. Non seulement la quantité de déchets augmente considérablement, mais la nature de ces déchets change.

Non seulement nous produisons des quantités de déchets de plus en plus importantes, mais la nature de ces déchets est en train de changer. Les emballages alimentaires ont une composition plus complexe et contiennent des substances plus dangereuses qu'avant, responsables de l'augmentation de la pollution et des gaz à effet de serre.

Le sujet est d'autant plus complexe lorsqu'il s'agit des emballages alimentaires. Cette méthode qui avait à l'origine pour but de protéger les aliments a atteint un point tel qu'elle est devenue néfaste pour l'environnement. En ces temps où l'urgence écolo se fait plus forte, il devient nécessaire, au sein de ce marché très concurrentiel, de passer à des méthodes plus économiques et écologiques en ce qui concerne la production des emballages alimentaires.

Le cycle de vie Vegware, de la tasse au compost, de la fourchette à la terre.

Un nombre croissant d'entreprises se mettent « au vert » et investissent dans des modèles plus durables. Parmi elles, on trouve la société Vegware. Basée à Édimbourgh et créée en 2006 par Joe Frankel, l'entreprise s'est engagée à produire des emballages entièrement compostables à des clients venant du monde entier.

Eilidh Brunton, le spécialiste en recyclage du groupe Vegware, rembobine : « Joe vivait en Californie et y travaillait. Un jour, dans un marché agricole, il a trouvé une cuillère faite en fécule de maïs et en pomme de terre dans un marché agricole. (...) Il a trouvé cette idée fabuleuse et a su voir le potentiel d'un commerce aussi révolutionnaire. De retour au Royaume-Uni, il a décidé d'investir ses économies dans deux tonnes de résine de matières plastiques alors destinées à la fabrication de couverts. C'est comme ça que tout a commencé ».

En moins de 10 ans, la société a reçu plusieurs récompenses et s'est établie au premier rang de la production mondiale - avec un bilan carbone remarquable - des produits 100% recyclables, des gobelets jetables à couvercle hermétique, des couverts résistants à la chaleur, tous recyclables et retransformables.

Non contente d'être la seule société dans ce secteur à avoir une stratégie mondiale (des États-Unis à l'Afrique du Sud), Vegware a travaillé à devenir une « marque visionnaire » qui s'engage activement pour le « zéro déchet » dans le secteur de la restauration. Pour y parvenir, ils suivent le client dans tout le processus de compostage, et font preuve de pédagogie en matière de recyclage. Ils jouent ainsi un rôle primordial en ce qui concerne les sujets graves et complexes que sont le changement climatique et le gaspillage alimentaire. Il faut reconnaître que ces actions de terrain contribuent à l'enjeu plus vaste encore des luttes pour le climat, qui alimentent les négociations de la COP21. « Nous espérons que l'évènement qui a lieu cette année à Paris saura intéresser davantage de gens au développement durable », confie Eilidh.

Vegware a contribué à ce que l'Écosse soit considérée comme une référence pour les autres pays, en matière de discussion sur le recyclage. « Aujourd'hui, nous sommes la 3ème société écossaise en terme de croissance et la 29ème au Royaume-Uni », déclare Eilidh. « On se démarque au sein du marché parce que nous ne vendons pas seulement des gobelets. Grâce à notre Réseau Déchets (Food Waste Network), nous apportons notre soutien et donnons des conseils sur le recyclage des produits Vegware et des restes alimentaires, en coopération avec nos clients, pour parvenir à la transition "zéro déchet" au sein du secteur alimentaire. Nous voulons que le maximum de nos gobelets soient compostés. Pour qu'ainsi nos clients et nous-mêmes, les citoyens, puissions voir les retombées positives sur l'environnement. »

_

Cet article fait partie d'un projet intitulé #21faces qui propose de faire le portrait de 21 jeunes écolos innovants à travers l'Europe pendant la COP21, la grande conférence mondiale sur le climat organisée à Paris.