J’ai mangé une langue de bœuf avec Destin

Article publié le 20 janvier 2012
Article publié le 20 janvier 2012
Mercredi, 20h30 J’ai rendez-vous aux Pipos dans le 5ème arrondissement de Paris avec mes bons amis Marky et Louis Georget : Destin quoi. Le nouveau groupe parisien adepte de la Hard variété est aussi – je vais le constater assez vite - fan de Hard nourriture.

Chez Pipos, on mange de la bonne grosse cuisine traditionnelle française : ce sera donc un pavé de bœuf charolais pour Louis alors que Marky, plus téméraire, opte pour une langue de bœuf/coquillettes, tout ça arrosé d’une (bon allez deux) bonne(s) bouteille(s) de Gamay. En attendant les plats, les deux compères me parlent de leurs plats préférés en grignotant du pain qu’ils tartinent de moutarde. Louis Georget voue un véritable culte aux andouillettes : il en cuisine souvent chez lui « tout simplement à la poêle avec des pommes de terre sautés. »

Il a aussi inventé sa propre salade : « la salade Gé-Geor » composée de pates, d’aubergines, de tomates, de mozzarella et de courgettes grillées. Marky lui, ne mange pas souvent chez lui, sa cuisine est trop petite et il l’avoue : il est « pauvre et radin » et préfère manger chez ses bons amis qui cuisinent bien, du gigot et des cotes de bœufs… Il lui arrive quand même d’investir chez son poissonnier dans de la « bonnite » petit poisson pas cher (5euros le kilo) qu’il coupe en filet lui même et qu’il fait griller à la poêle avec des oignons, de la crème, des herbes pour ensuite déguster le tout très chaud.

Les plats arrivent, la langue de Marky recouverte d’une sauce foncée me rappelle mes pires souvenirs de cantine. C’est l’occasion de leur demander leurs pire souvenirs culinaires à eux : pour Marky c’est sans hésiter « l’espèce de minestrone : reste de poissons avec dedans des étoiles d’anis et de l’ouzo » que lui préparait son père d’origine grecque (ce qui explique l’ouzo) (mais qui n’excuse rien.) Pour Louis c’est le ketchup que son grand père rallongeait avec du lait (son grand père n’a pas connu le ketchup enfant. Mais cela n’excuse rien non plus.)

Que mange Destin avant un concert ?

Marky mange gras : « le kebab le plus gras possible » tandis que louis préfère « ne pas manger lourd » mais ça « c’est parce qu’il est sensible » rajoute Marky… Connu pour leur chansons d’amours romantiques, on se dit qu’ils doivent souvent inviter des filles aux restaurants : finalement pas tant que ça. Pour louis c’est « trop compliqué de draguer en dînant ». Le seul bon endroit ? Chez lui : « une salade Gé-geort ça marche à tous les coups. » Marky hésite puis prétend se souvenir qu’il a déjà réussit à ramener « trois meufs chez lui » grâce à ce resto… Il surenchérit « ou sinon je propose du houmous maison ça marche très bien sur les filles affamées du marais à 5 heures du matin… »

Cet article est issu du blog culinaire de Zazie TavitianLes durs à cuire : lire l'article en version longue ici.

Photos:  © Zazie Tavitian