Itinéraire d'un enfant gâté

Article publié le 21 mars 2007
Publié par la communauté
Article publié le 21 mars 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Du Traité de Rome au programme Erasmus : les étapes fondamentales de la construction européenne.

« L'Europe ne tombe pas du ciel », prévenait Altiero Spinelli, dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. En effet, l'Union européenne est aussi le fruit du travail quotidien de nombreuses personnes, plus ou moins connues, qui se sont engagées dans sa construction jour après jour.

Voici en images quelques-unes des étapes fondamentales.

1950 : l'Europe repart grâce au charbon et à l'acier

Recréer « une solidarité de fait » entre les ennemis d'hier en partageant la production des matières premières nécessaires à la guerre, c'est l'idée qui est à la base de la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA) proposée par le ministre des Affaires étrangères Robert Schuman(au centre de la photo) le 9 mai 1950, sur une idée de son bras droit Jean Monnet (à sa gauche). Il s'agit d'un nouveau départ pour la réconciliation franco-allemande et la paix.

Photo : Médiathèque de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe, Lausanne

1957 : l'accouchement de la CEE à Rome...

Après l'échec en 1954, du projet de Communauté européenne de défense (CED), censé créer une armée européenne et un gouvernement politique, le 25 mars - trois ans après - sont signés les deux traités de Rome : le traité sur la Communauté Economique Européenne (CEE) et celui sur la Communauté européenne de l'énergie atomique (CEEA). La création d'institutions supranationales pour atteindre des objectifs communs représente à l’époque une décision révolutionnaire.

Photo : © European Community

...mais les frontières ne tomberont que plus tard

Des manifestants réclament l'abolition des droits de douane. L'union douanière sera réalisée en 1968 mais le marché commun ne sera achevé qu'en 1993. L'intégration économique a été le principal domaine d'action de l'Union européenne.

Photo : © European Community

1965 : De Gaulle bloque l'Europe

Le 30 juin 1965, le président français Charles de Gaulle lance la politique de la ‘chaise vide’ : la France ne participe plus aux réunions européennes en signe de protestation. Pour défendre les intérêts agricoles français, de Gaulle s'oppose au principe du vote à la majorité, au nom de l'« Europe des nations ». L'obstacle est surmonté le 29 janvier 1966 avec le compromis de Luxembourg qui accorde le droit de véto sur les questions jugées vitales. Mais pendant longtemps la construction européenne accusera le coup.

Photo : Rustman/Flickr

1979 : le Parlement européen est élu

Le 20 juillet 1979, la Française Simone Veil, célèbre dans son pays pour avoir fait adopter la loi sur l'IVG, devient la présidente du premier Parlement européen élu au suffrage universel. Ses pouvoirs sont limités mais l'Europe, qui se limitait auparavant à une entité diplomatique, commence à devenir une démocratie.

Photo : © European Community

1987 : c'est parti pour le programme ‘Erasmus’

Alors que l'Europe politique est relancée par la Commission dirigée par Jacques Delors, le programme d'échanges universitaires européen démarre. Jusqu'à présent, ce sont plus d'un million d'étudiants qui ont pu étudier dans un autre pays européen. Sur la photo, des étudiants Erasmus à Berlin.

Photo : Lasse Jansen

1989 : le rideau de fer commence à trembler...

Durant les années 80, la contestation monte dans le bloc communiste. Sur la photo, une partie de la chaîne humaine longue de plus de 600 kms qui a traversé la Lituanie et l'Estonie le 23 août 1989, en gage de protestation contre l'occupation soviétique des pays Baltes.

Avec l'aimable autorisation de la Baltic Assembly

Voir la vidéo de la chaîne humaine

...et puis s'effondre

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe : les Berlinois de l'Est traversent les check-points sans rencontrer de résistance. Le symbole du rideau de fer qui séparait artificiellement l'Europe fait désormais partie de l'Histoire. Il faudra pourtant plus de 15 ans pour que dix pays autrefois membres du bloc communiste deviennent, entre 2004 et 2007, membres de l'UE.

Photo : Gavin Stewart/Flikr

1995 : adieu aux passeports

A l'intérieur du nouvel espace Schengen, les citoyens de l'Union peuvent désorrmais se déplacer en toute liberté. La libre circulation des personnes vient donc compléter celle des marchandises et des capitaux, piliers du marché unique depuis 1993.Photo : Parlement européen

2002 : l'Europe dans le porte-feuille

Lancé avec le Traité de Maastricht en 1992, ce n’est que dix ans après, au 1er janvier 2002, que l'Euro devient une réalité et arrive dans le portefeuille des citoyens européens. L'euor est aujourd'hui la monnaie de treize des vingt-sept pays de l'Union européenne.

(En photo, une curiosité d'époque : l'Euro frappé en 1972 à Bologne par le Mouvement fédéraliste européen. Avec l'aimable autorisation de Jacopo di Cocco, collectionneur privé

2005 : coup d'arrêt à la Constitution européenne

Le ‘Non’ français et hollandais au Traité qui adopte une Constitution pour l'Europe a marqué l'histoire récente de l'UE. Plusieurs pays ont ratifié le texte mais son avenir et celui de la construction européenne reste incertain.

Photo : Thonioz/Flickr