Istanbul : partager les langues à travers les livres

Article publié le 7 septembre 2015
Article publié le 7 septembre 2015

Pouvez-vous voyager à Londres sans quitter Istanbul ? Grâce à BookSerf, il est possible de s'immerger dans un bon livre en langue étrangère sans avoir à payer le prix d'un billet d'avion.

Dans la petite ville où j'ai grandi en Turquie, il y avait une librairie pittoresque où les clients pouvaient emprunter des livres contre une somme modeste. Je ne me rappelle pas du prix des livres à l'époque, mais je me souviens du bonheur que cela représentait que de les emprunter. De nombreuses années se sont écoulées et à présent, j'ai eu vent d'une version internet de ma petite librairie agrémentée d'une saveur internationale toute spéciale : celle d'échanger des livres en langues étrangères avec d'autres amoureux des langues tout en comblant le fossé entre locaux et migrants.

BookSerf, une organisation à but non-lucratif, a été fondé à Istanbul en 2012 par deux étudiants, Kerem Güneş et Erbil Sivaslıoğlu. Parmi les nombreuses plate-formes d'échange de livres en ligne, celle-ci sort du lot grâce à sa caractéristique principale : elle ne propose que des livres en langue étrangère, vivifiant un échange interculturel entre deux communautés habituellement cloisonnées. Kerem explique les raisons derrière ce choix de livres non turcs : « À Istanbul, il y a à la fois des étrangers et des locaux qui aiment lire des livres autres que turcs. En échangeant ce type de livres, nous accomplissons trois choses. D'abord, nous connectons les deux groupesafin de créer une communauté multiculturelle. Ensuite, cela facilite l'intégration des étrangers à Istanbul. Enfin, nous ne portons pas préjudice à l'industrie locale, ce qui nous permet de conserver de bonnes relations avec les librairies et éditeurs turcs. »

Au cours de la dernière décennie, la population étrangère d'Istanbul s'est accrue. De nombreuses personnes de diverses origines vivent et travaillent dans la ville. En partageant des livres en différentes langues, les gens se rencontrent et partagent leur langue et leur culture. Cela constitue un élément particulièrement propice pour les rencontres entre les migrants et les Turcs afin de créer un lien entre les perspectives locales et internationales d'Istanbul. Kerem et Erbil ont soutenu ce partage de langues en favorisant des événements comme les nuits « Rencontrez l'auteur », une autre occasion de faire grandir la communauté BookSerf, qui compte maintenant parmi elle des membres turcs, français et allemands.

L'objectif principal de BookSerf reste la constitution de sa propre communauté multiculturelle. Pour la rejoindre, vous devez enregistrer sur la plate-forme entre 8 et 10 livres non turcs, ainsi que votre profil et des photos des livres choisis. Ensuite, si quelqu'un souhaite emprunter l'un de vos livres, vous le/la rencontrez et lui prêtez votre livre pour deux semaines. A chaque fois que vous prêtez un livre, vous rencontrez une nouvelle personne et le réseau s'étend.

BookSerf ne permet pas seulement la création d'échanges linguistiques uniques en leur genre mais présente aussi des avantages économiques. Les livres non turcs sont assez chers à Istanbul du fait de la valeur relativement faible de la livre turque par rapport aux autres devises. BookSerf constitue donc une opportunité pour ceux qui voudraient lire des livres écrits en d'autres langues mais n'en n'ont pas les moyens, en particulier les étudiants.

Après avoir participé aux débats TEDx à Istanbul, les fondateurs se tournent vers des horizons internationaux. « En novembre, nous nous rendrons à Berlin afin d'y rencontrer des gens et de lancer le premier chapitre européen de BookSerf. Après Berlin, nous ambitionnons d'étendre notre communauté multiculturelle à Londres, Paris et Barcelone. » S'ils parviennent à écrire plus de « chapitres » dans différentes villes européennes, cela constituerait une formidable opportunité pour les polyglottes de partager leurs livres, mais surtout leurs langues et leurs cultures. Dans notre monde globalisé, nous avons besoin de plus de tolérance et de solidarité. Les livres semblent être l'instrument parfait pour jeter des ponts entre les personnes et les cultures. Avec BookSerf comme medium, une plate-forme de partage de livres innovante parfaitement adaptée à notre nouvelle réalité multiculturelle.