internet libre : Sarko = zéro / UE = 5

Article publié le 14 octobre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 14 octobre 2008
Le feuilleton du combat du gouvernement français contre l'internet libre touche à sa fin ( voir les épisodes précédant sur ce blog).

Aux dernières nouvelles, le bouillant ( et néanmoins petit) président français avait pris les dossiers en main pour demander directement à la commission européenne de retirer l'amendement 138 au "paquet telecom", voté à une large majorité par le parlement européen, et rappelant la nécessité de respecter les procédures de (l'état de) droit.

Ce petit amendement en apparence anodin rend en effet la loi française Hadopi, et plus particulièrement la procédure de suspension de votre abonnement internet en cas de "téléchargement illégal", impraticable dans la realité.

il était donc naturellement la cible du gouvernement français.

Mais la Commission européenne a adressé une fin de non recevoir à celui-ci, en rappelant que les commissaires européens sont par définition ( c'est le moindre de leurs mérites) indépendants des états dont il ne représentent pas les intérêts, mais celui de l'UE, et que, d'autre part, l'amendement avait été voté démocratiquement et à une très large majorité par les représentants du peuple européen.

En d'autre termes : turlut.

sarko-anti-eu.jpg Désolé pour la vulgarité, mais ça fait du bien quelquefois, et surtout, c'est tellement vrai.

En espérant que ce soit là le happy end, bien que, comme les méchants des mauvaises séries, les super-lobbies de l'industrie du disque ne renoncent jamais.