Interdit de Travailler

Article publié le 18 mars 2008
Publié par la communauté
Article publié le 18 mars 2008
Relax…
 Rasso (Foto: Rasso)

Durant ces premières semaines du mois de mars, la moitié de l’Europe a exercé son droit de grève, c’est une mauvaise idée selon moi ; non pas parce que l’on réclame des droits légitimes mais plutôt parce que je suis convaincu que l’être humain ne devrait pas travailler. Le fameux adage « Le travail ennoblit l'Homme » est arrivé à expiration. Bienvenue dans l’ère de la contemplation mes amis.

Les personnes qui ne travaillent pas sont-elles moins dignes que les autres ? S’il le voulait, l’Homme n’aurait pas à travailler, plus jamais. Les gouvernements devraient être capables d’organiser une société dans laquelle ce serait la technologie qui produirait et qui s’adapterait à nous ; ainsi, tout le monde bénéficierait du même accès aux produits de première nécessité. Durant de nombreuses années, l’être humain a sacrifié sa vie dans des mines de charbon, dans des plantations de coton, dans des laboratoires et des bibliothèques, et tout cela doit maintenant porter ses fruits : le simple plaisir de la contemplation. L’Allemagne et l’Espagne ont connu les plus grands mouvements de grève. En Allemagne, les transports sont paralysés. Il serait si facile de faire fonctionner les bus et les tramways tout seul ! (non je ne rêve pas). A Madrid, les transports ont également été bloqués, tout comme les services de nettoyage des rues et même les services funéraires ! Toutes ces tâches pourraient être exécutées par des machines : de la collecte des aliments jusqu’à la construction d’édifices

 just in case somone Les Temps modernes

Le cinéma a mis à l’honneur les paresseux et fainéants en tout genre. Avec son chef d’œuvre (1936), dénonce les conditions de travail de la classe ouvrière. En fait, il glorifie, sans s’en rendre compte, l’oisiveté à l’état pur. De la première séquence du film, où ils prennent le pauvre Chaplin comme cobaye pour tester une machine permettant aux travailleurs de manger sans arrêter de travailler, jusqu’aux scènes des manifestations, le personnage interprété par Chaplin se retrouve constamment désorienté et déconcerté, il souffre. En revanche, lorsqu’il se retrouve en prison, dans la rue ou dans une petite cabane remplie d’humidité, le personnage se sent tout à fait à son aise.

« Les Temps modernes » Charlie Chaplin

Beaucoup de critiques de cinéma considérent les Temps modernes comme le meilleur film ouvrier de l’Histoire, au même titre que de . Chaplin contemplait la vie avec un sourire. Il vivait heureux, en se promenant, sans déranger personne, avec pour seul vice, la joie de vivre et Paulette Goddard (qui interprète son rôle à merveille et qui surprend par sa beauté contemporaine) ¿ à qui il achetait des fleurs. Tout le contraire du protagoniste décadent dans (un autre film sublime sur le chômage et sur le désespoir) superbement interprété par , qui essaie de résister à ses angoisses.

“La grève” Sergei Mikhailovich Eisenstein “Les Lundis au soleil »Javier Bardem

Que Sarkozy et Cie se mettent leur « société de l’effort » là où je pense. Sur ces belles paroles, je vous laisse avec une des meilleures scènes des “Temps modernes“. Profitez-en indécemment, bande de fainéants !

Traduction : Frank Cazalas

Photo:

Les Temps modernes: “Just in case someone…” (flickr)