Initiatives océanes, 20 ans de sensibilisation

Article publié le 26 mars 2015
Article publié le 26 mars 2015

Les océans permettent à quelque 540 millions de personnes de vivre. Leur préservation est donc indispensable à la survie de l’humanité.

Surfrider Foundation organise depuis près de 20 ans les Initiatives Océanes, opérations de nettoyage de plages et de sensibilisation du public aux problèmes de la pollution marine. Dimanche dernier, Cafébabel a participé au nettoyage de la plage à La Panne.

Les océans, notre responsabilité

Mégots de cigarette, bâtons de sucette, emballages en plastique, sparadraps, fragments de jouets, cordes en nylon, canettes et autres capuchons de bouteille : 540kg de déchets ont été récoltés par les 128 volontaires qui ont participé, dimanche dernier, à l’Initiative Océane à La Panne. Au vu des 206kg de déchets d’origine humaine déversés chaque seconde dans les mers, l’opération n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Son intérêt réside donc dans la symbolique, ses objectifs de sensibilisation et d’éducation. Nous sommes tous responsables de la « mauvaise » santé des océans, et les déchets ramassés le long des plages de La Panne sont indéniablement les nôtres.

D’après les Nations Unies, 80% des déchets aquatiques viennent de l’intérieur des terres. Ceux-ci proviennent des villes ou des villages et terminent dans les océans via les cours d’eau ou poussés par les vents et la pluie. Une petite partie de ces déchets échouent sur le littoral ; le reste flotte à la surface des eaux ou coule au fond de l’océan. Les 20% restant proviennent d’abandon sur les rivages ou sont générés par la pêche et le transport maritime. Inutile donc de se cacher derrière les dégâts occasionnés par l’industrie de la pêche ou les compagnies pétrolières. Notre consommation et notre mode de vie de tous les jours sont clairement en cause et doivent impérativement changer.

Surfrider Foundation : 20 ans de lutte

Changer les comportements et sensibiliser, telle est la mission de Surfrider depuis près de 20 ans. En 1995, Michel Barnier, alors ministre de l’environnement français, lance le « Grand nettoyage de printemps ». Ce projet consiste à sensibiliser les citoyens à la pollution et l’environnement au travers du nettoyage et de la réhabilitation de dépôts sauvages, berges de rivières, bords de plages, forêts, ou espaces urbains. Surfrider, qui organisait déjà des nettoyages de plages, a pris part à ce projet.

Quatre ans plus tard, le gouvernement français abandonne l'initiative. Surfrider reprend alors le flambeau et organise cette année-là, à Biarritz, « L’initiative Océan », entièrement consacrée à la protection du littoral. Au fil du temps, le projet évolue et alors que les opérations de nettoyage de plages se multiplient, il devient avant tout un outil de sensibilisation. Surfrider se développe, grandit et devient un expert en matière de déchets aquatiques. La fondation améliore ses outils pédagogiques, développe diverses campagnes - notamment contre l’utilisation du sac plastique unique - et lance des pétitions et des actions de lobbying.

Une mobilisation citoyenne

Mais la principale force de l’action menée par Surfrider Foundation vient de sa capacité à mobiliser le citoyen. En effet, les Initiatives Océanes sont principalement mises en place par des bénévoles. Ceux-ci organisent et participent à des actions de collecte de déchets, assurent un volet pédagogique et collaborent à la recherche participative. Pour ce faire, ils reçoivent de Surfrider un « kit de l’organisateur », un soutien en termes de logistique et de communication, ainsi que du matériel promotionnel. Le citoyen devient alors un réel acteur du changement et un ambassadeur engagé aux côtés de Surfrider. Chaque année, environ 1250 collectes sont organisées et mobilisent pas moins de 60.000 personnes. Aujourd’hui, les Initiatives Océanes représentent l’une des plus grandes campagnes de sensibilisation citoyenne en Europe.

Bien que les collectes de déchets soient organisées tout au long de l’année, la plupart d’entre elles ont eu lieu le premier weekend du printemps afin de garantir un impact médiatique maximal. A l'heure actuelle, pas moins de 323 collectes sont encore à venir. Via le site Internet - www.initiativesoceanes.org -  chacun peut s'inscrire à une collecte de déchets ou en organiser une.

Alors? Qu’attendez-vous ?