Inflight Feed : la passion des repas en avion

Article publié le 18 septembre 2016
Article publié le 18 septembre 2016

Soyons honnêtes : les repas en avion peuvent être une expérience traumatisante pour tout un chacun. Mais face aux sacrilèges, certaines compagnies aériennes font de plus en plus d'efforts pour contenter les passagers avec autre chose que des plats réchauffés. 

Au cours de ces 25 dernières années, les vols low-cost ont simplifié la vie de beaucoup de voyageurs, toujours plus nombreux. Mais voyager en dépensant peu a un prix : la réduction du poids des bagages, les remboursements quasi inexistants et l’espace pour les jambes équivalent à une boîte de contorsionniste. Il a aussi fallu dire adieu à une caractéristique fondamentale des anciens vols à moyen/long courrier assurés par les compagnies classiques : le repas à bord. À moins que vous preniez un vol plus ou moins coûteux avec une de ces compagnies, ou que vous acceptiez de payer un supplément quand vous optez pour le low-cost (une contribution pas vraiment discount), il vous est désormais difficile d'entendre le message le plus agréable du trajet : « Mesdames et messieurs, l’équipage est ravi de vous annoncer que le service des repas va commencer ». 

Goûter (et faire la critique) des repas à bord, certains en ont fait une véritable passion. Plus encore, un métier. Après avoir travaillé pendant 4 ans, parcouru 428 000 km  (17 fois le tour du monde, ndlr) avec 65 compagnies aériennes et plus de 400 vols à son actif, Nikos Loukas est indubitablement un expert des repas consommés à 11 000 mètres d’altitude. C'est donc tout naturellement qu'il a pensé à raconter son expérience dans un blog Inflighfeed.com ainsi que sur son compte Instagram, très suivi. Tout a commencé en 2012, presque pour rire. « Je venais d’arriver en Europe, et à l’époque je ne travaillais pas, je me suis donc dis pourquoi pas créer un blog qui informe sur la nourriture servie par les différentes compagnies aériennes. » Aujourd’hui, Loukas écrit des critiques mais offre aussi de précieux conseils aux équipages des compagnies aériennes sur la manière de servir et de vendre des plats en plein vol.

Langouste à la Thermidor sur un vol assuré par Singapore Airlines. Pas mal...

Langouste, bifteck et menu Hello kitty

« Les passagers seraient stupéfaits s’ils savaient ne serait-ce que la moitié de ce que les compagnies aériennes doivent faire pour pouvoir leur servir un repas à bord », explique Loukas en précisant l’origine de sa passion pour le sujet. Pendant les vols, Loukas essaye de tester toutes les typologies de repas disponibles : des snacks en classe éco aux repas gourmets servis en classe affaires. Et ceci l’a amené à se confronter à plusieurs horreurs qui feraient même pâlir les cuisiniers d'un restau universitaire. La pire expérience ? « Une sorte de mystérieuse viande de poulet  sur un vol Ukraine International Airlines, qui avait coûté 9 euros. »

L’inquiétant poulet servi à Loukas sur un vol Ukraine International Airlines.

D'un autre côté, en faisant le tour du monde, on peut rencontrer de véritables délices g à haute altitude, comme la langouste à la Thermidor servie en classe affaires sur un vol assuré par Singapore Airlines. « Mais les meilleurs repas servis en classe éco sont offerts par Turkish Airlines », indique Loukas.

Turkish Airlines, classe affaires. 

Turkish Airlines, classe éco

Un tour rapide sur le site et le profil Instagram de Loukas permet de découvrir d’autres curiosités intéressantes. Par exemple, la compagnie lettone Air Baltic, permet littéralement de « construire » son repas en le personnalisant complètement, au moment de l’achat du billet. C’est sur un vol avec Pegasus Airlines, une compagnie turque low-cost, que Loukas confie qu’il n’avait  « jamais goûté un bifteck aussi bon ». Mais le repas le plus singulier reste sans aucun doute celui de la compagnie taïwanaise Eva Air : le menu enfant est servi dans une box Hello Kitty, le menu est composé de mini-portions de nouilles, de Nutella, de Mars et de biscottes, et offre aussi des portions de fruits déjà coupés et de légumes avec l’inscription du même personnage. Idée ingénieuse pour faire manger aux plus petits les légumes qu'ils n'aiment pas et donner aux parents la paix qu'ils n'ont jamais.

Le repas singulier servi sur un vol  Eva Air...

...avec un équipage on ne peut plus coordonné.

Mais qu’est-ce qui rend un repas servi dans un avion supérieur aux autres ? « J’aime les compagnies qui racontent leur histoire et celle de leurs pays par le biais de la nourriture, c’est le cas de Swiss Air (compagnie suisse, ndlr) et d'Aegean Airlines (compagnie grecque, ndlr) ».

Swiss Air, classe affaires

Aegean Airlines, classe éco

Rien à rajouter. Loukas a également créé une campagne de crowdfunding pour réaliser un documentaire sur le monde incroyable de la restauration en vol. Une façon d’aller de l’avant. Et toujours plus haut.

Non, Alitalia ne fait pas bonne impression.