Ils ont un groupe : Au concert de We Have Band chez Agnès B

Article publié le 12 janvier 2012
Article publié le 12 janvier 2012
Par Zazie Tavitian 18H30 : J’ai rendez vous dans la boutique Agnès B, rue du jour dans le 2ème, pour écouter le groupe anglais We Have Band qui joue ici dans le cadre du festival rough trade. Drôle d’endroit et drôle d’heure pour un concert de rock’n’roll. Le public, déjà conquis, est aussi bien habillé que les mannequins de la boutique : bonnets en laine, slim et petite barbe de rigueur.
Le groupe, tout en jeans, arrive sur la scène décorée de sapins. Pas de canettes de bières mais des cafés pour les trois musiciens et quelque chose qui ressemble à du lait de soja pour la chanteuse.

Le groupe joue quelques nouvelles chansons de leur album, qui sortira en février, et quelques un de leur titres du premier album, dans une version plutôt acoustique (pas de batterie mais une caisse de résonance) loin de leur beat disco-rock habituel. Leur prestation est assez courte (une bonne demi-heure, ndlr) : on retient surtout leur capacité à créer des mélodies harmonieuses à plusieurs voix : ils chantent, respirent halètent d’une façon complètement synchrone et c’est ça qui fait vraiment l’originalité du groupe.

Ils glissent aussi entre deux chansons qu’ils adorent Paris et le club le Baron... Pas le temps de discuter avec eux ce soir là car je suis attendue chez ma grand mère pour manger une blanquette de veau (deuxième partie de soirée bien plus rock’n’roll que la première soit dit en passant) mais j’ai pu leur poser quelques questions par mail pour en savoir un peu plus sur leur amour des français et de la capitale…

La Parisienne : Deux de vos titres ont été sélectionnés sur les compilations Kitsuné (Heart it on the Cars sur Maison 6 et Time after Time sur Maison 7.) L’année dernière Kitsuné a sorti une compilation 100 % parisienne avec des groupes comme La femme, Destin ou Château Marmont, l’avez-vous écoutée ?

We Have Band : Non, on ne l’a pas écoutée, mais on regarde régulièrement les nouveaux groupes qui sortent chez Kitsuné, c’est un label très innovant.On devrait écouter cette compilation dans notre bus de tournée !

La Parisienne : Connaissez-vous et aimez-vous des groupes de rock français ou pensez vous que « le rock français est aussi mauvais que le vin anglais » ?

WHB : On a tourné avec Château Marmont en France que l’on aime beaucoup. On a aussi joué avec Yuksek qu’on trouve cool. Charlotte Gainsbourg n’est pas entièrement française mais elle a grandit à paris et nous l’adorons. Et on aime aussi Daft Punk, Air, Jean-Michel Jarre, les Rita Mitsouko Edith Piaf, Sébastien Tellier : les musiciens français sont géniaux.

La Parisienne : Pendant votre concert vous avez dit que vous adoriez Paris, pourquoi ? (à part pour être poli)

WHB : On a une relation très particulière avec Paris parce que notre label Naïve est basé dans cette ville et que l’on a passé pas mal de temps ici ces derniers temps (grâce aussi a Kitsuné.) C’est vraiment comme un refuge, ce qui est agréable quand on voyage autant que nous. Paris est aussi une ville magnifique pour marcher et se perdre. On s’est fait des bons amis au fur et à mesure des années donc c’est agréable de les voir quand on est là

La Parisienne : Où logez-vous quand vous êtes a Paris. Quel est votre quartier préféré ?

WHB : On reste souvent à l’hôtel Amour qui est un endroit dingue. On adore le quartier de Pigalle.

La Parisienne : Que faites-vous la journée ? Où sortez-vous le soir ?

WHB : Franchement, on a rarement des moments pour nous quand on est a Paris. C’est souvent : rendez-vous/interviews/soundchecks mais traverser la ville en taxi c’est assez excitant : on a l’impression d’être dans un film. La nuit c’est à peu prés la même chose, on sort à côté des endroits où l'on a joué. C’est ça l’avantage d’avoir un groupe : on peut faire la fête au même endroit que nos concerts. On a passé des disques au Baron récemment et c’est un endroit cool. Malheureusement il y a eu une panne de courant et nous n’avons pas pu jouer mais on a juste trainé et bu des verres et c’était cool.

La Parisienne : Qu’aimez-vous manger ? Du fromage qui pue ? Des croissants ? Des grenouilles ?

WHB : On veut toujours manger des steaks/frites à Paris qu’on commande dans n’importe quelle brasserie. Le fromage qui pue ? Un grand OUI pour tous le groupe. On a jamais gouté de grenouille mais on ne dirait pas non. Sinon une quiche pour le déjeuner est un choix qui fait toujours l’unanimité. On avait l’habitude de manger beaucoup de croissants jusqu’à ce qu’on voit un documentaire…on a été traumatisé d’apprendre comment il était fabriqué : tellement de beurre… Depuis on s’est un peu calmé dessus.

La Parisienne : Que pensez-vous de cette liste de clichés sur les français ?

WHB :

Ils sont ronchons (« grousers ») : Qu’est-ce-que ça veut dire ? C’est péjoratif ? Les français sont tellement sympa qu’on va répondre non.

Ils boivent du vin : Tout à fait. Et on est toujours prêt à en boire avec eux. Ce serait mal élevé de ne pas le faire !

Ils portent des bérets : On n’en a pas vu tant que ça. Peut être qu’il devrait en porter plus.

Ils conduisent du mauvais coté de la route : ça c’est entièrement vrai. D’ailleurs on peut le constater sur toutes les routes.

Ils sont arrogants voire égocentriques : Ah non ce n’est pas sympa. Disons plutôt qu’ils sont flamboyants et merveilleux.

Rien à faire donc, ce groupe trop poli refuse catégoriquement de dire du mal de la capitale et de ses habitants. D’ailleurs après leur tournée anglaise, on les retrouvera à Paris le 1er mars à la Maroquinerie (et aussi le 28 février à Amiens, La lune des Pirates, Le 29 février à Hérouville-Saint-Clair au Big Band Café, le 2 mars à Feyzin à l’épicerie Moderne, et le 3 mars à Mulhouse au Noumatrouff.) Leur deuxième album Ternion est prévu en février 2012.

Pour écouter : http://www.myspace.com/wehaveband

Zazie Tavitian

Photo : ©Maxime Fauconnier/flickr (ayant droit de la photo, si problème demandez-nous de la retirer)