Il pleut des chats et des chiens

Article publié le 29 avril 2005
Article publié le 29 avril 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Imaginez la scène. Quelque part dans le monde anglophone, quelqu’un regarde à la fenêtre tandis qu’il pleut et déclare spontanément : « Voyez, il pleut des chats et des chiens ! »

Cela a l’air invraisemblable n’est-ce pas ? Et pourtant il doit y avoir un moyen d’expliquer comment cette expression est entrée dans la langue anglaise et pourquoi elle a perduré. Mais, étant donné la tendance actuelle à façonner l’Europe en une seule entité, il est particulièrement intéressant de voir comment les autres langues européennes, du moins celles relativement proches de la Grande-Bretagne, décrivent le même phénomène météorologique. Apparemment, en France, il pleut des cordes ; en Italie, des cuvettes et en Allemagne, des seaux. Il suffit de prendre une expression simple employée quotidiennement, comme celle-ci, pour démontrer l’incroyable profondeur de l’Europe et sa capacité à s’emmêler. Accessoirement, l’expression anglaise tire son origine de la mythologie des pays du nord où les chats symbolisaient la pluie tandis que les chiens de grosses rafales de vent. Vive la différence !