Ich bin eine Berlinerin : Christel Barth, baigneuse intrépide

Article publié le 21 décembre 2010
Article publié le 21 décembre 2010
Charlemagne adorait ca. Goethe aussi. La baignade dans le lac en hiver, c´est aussi le dada des Berliner Seehunde. On les croit un peu dingue, mais pas tant que ça, en fait. Rencontre avec Christel Barth, une berlinoise de souche qui admet tout de même avoir un peu mal aux orteils quand elle sort de l'eau. Propos recueillis par Eva Déprez L'eau est-elle effectivement froide ?

Cela fait 20 ans que je me baigne tous les dimanches de septembre à avril, alors je suis habituée. On reste dans l'eau une minute ou deux, pas plus. En sortant, on se sent vraiment bien. Ça fait un peu le même effet que le sauna, avec la technique inverse.

D'où vient cette tradition ?

Ça se fait beaucoup dans les pays du Nord, au Danemark ou en Finlande. En Allemagne, c 'est surtout à l'Est. À l'Ouest il y a quelques associations de baigneurs, mais c'est très différent. Chacun va se baigner quand il le veut, ils n'ont pas de vie associative comme nous l'avons. Nous, on se baigne ensemble.

Peut-on voir la baignade comme un sport ?

Absolument ! Mais au départ, le centre sportif de Borsig ne voulait pas reconnaître la baignade comme un vrai sport, sous pretexte que si l’on ne fait pas de compétition, on ne fait pas vraiment de sport. La reconnaissance est venue grâce à des médecins berlinois qui ont insisté sur le fait que c'était bon pour la santé.

Mais cela est-il vraiment bon pour la santé de se baigner quand il fait moins 10°C dehors ?

Oui ! D'ailleurs il n'y a pas de lien direct entre Froid et Maladie. Beaucoup d´entre nous tombent moins souvent malade. Même psychologiquement, c'est important. Quand on sort de l'eau, on est vraiment de bonne humeur parce que le cerveau sécrète des endorfines qui donnent une sensation de bien-être. Ça peut avoir des effets durables.

Qu'est-ce qui vous motive le plus ?

Nous sommes des gens normaux qui pensons à notre santé. Peut-être qu' au début, certains faisaient ça pour épater la galerie. Ils avaient l´impression de se démarquer en faisant quelque chose d'un peu spécial. Aujourd'hui c'est plutôt l'aspect santé qui compte. C'est le moyen d'avoir une activité physique bénéfique sans faire trop d'effort.

N'importe qui peut-il aller dans l'eau ?

Oui mais il vaut mieux bien se préparer. L'ideal, c'est de commencer par se baigner en septembre quand l'eau n'est pas trop froide. Quand on n’a pas l'habitude, il faut y aller progressivement.

Quel est le meilleur moment de la saison ?

En janvier, on invite d'autres associations de baigneurs d'hiver, d'Allemagne ou d'ailleurs. C´est l'occasion de se rencontrer et de s'amuser ensemble. Au fil du temps, c'est devenu un vrai carnaval. C'est très différent des autres dimanches d'hiver, où le plus important reste le côté « sain » de la baignade. Là, c'est très festif et c'est ouvert au public. Si vous venez, n'oubliez pas vos maillots de bain !

Strandbad Orankensee

Hohenschönhausen, Gertrudstr. 7

M4+27+13 Buschallee

Tous les dimanches et aussi…

- « Weihnachtsbaden » * 25 DEC * 10h

- « Neujahrsbaden » * 1er JAN * 11h

- « 27. Winterbaden in Berlin » * 8 JAN * 14h

www.berliner-seehunde.de

Article paru en décembre dans Berlin Poche.